Avis aux experts qui suivent Surf Prevention. Quelqu’un pourrait-il nous renseigner sur la nature exacte des mousses jaunes retrouvées en abondance sur le rivage des plages de Biarritz ces 2 derniers jours ?

L’eau de mer est actuellement perturbée par le fleuve Adour en crue suite à de fortes pluies et un niveau de pollution qui a conduit à l’interdiction de toute activité nautique à Anglet.

Les mousses ont tendance à apparaître quand il y a une forte houle couplée à un vent de mer soutenu, ce qui était le cas ces derniers jours. On a déjà assisté à des épisodes mousseux spectaculaires à Biarritz ou en Nouvelle-Zélande. Ces phénomènes mousseux peuvent être liés au balayage par les vents de sédiments ou de phytoplancton.

Mais qu’est-ce qui donne cette couleur jaunâtre et cet aspect crémeux aux mousses observées ces derniers jours ? Certains évoquent des « pollens », d’autres une pollution… Il serait intéressant d’analyser ces mousses et de faire des analyses plus poussées sur la qualité de l’eau en ce moment.

Voici quelques images pour vous donner une idée plus précise de l’aspect de ces mousses.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: ,

 

3 Commentaires

  1. Bonjour,

    disons que la mousse est également présente en hiver alors si les pollens peuvent en faire partie pour ce printemps, il ne doit pas y avoir que çà.

    Comme tu le dis dans ton tweet très justement, les analyses des bactéries ne suffisent plus en ce moment ! Ces dernières ont une durée de vie très courte dans l’eau de mer (si j’ai bien compris) donc ce critère est largement insuffisant. L’eau est poisseuse au bord comme au large, couleur marron / verte et remplie de déchets en tout genre (+ méduses).

    Si vous voulez faire un surf hardcore, c’est le moment de venir sur la côte basque. Entre les cadavres de dauphins, les tonneaux, les méduses et la pollution invisible… vous serez servis

  2. Paul dit :

    Ca ressemble a de « l’écume de mai »…ou Phaeocystis…des colonies d’algues.
    P.

  3. bonjour,
    je l avais lu quelques parts et il faudrait que je retrouve l article mais l origine de ces mousses seraient liés a l arrivée massive d eau douce mélangé par la houle a l eau de mer. le lessivage des eaux de pluies avec les eaux usées contiendraient en forte quantité des agents émulsionnant venant des utilisations humaines relâchées par les STEPS qui par la pression des fortes précipitations ne peuvent traiter et contenir ces afflux d eaux massifs ! :((

Laisser un commentaire