Nous avons vu l’intérêt de boire de l’eau de mer en hiver. Il est également très intéressant de boire de petites doses d’eau de mer stérilisée pour compenser les pertes liées à la transpiration, surtout quand il fait chaud en été.

La transpiration est un mécanisme de régulation de notre température corporelle et un moyen de détoxification de l’organisme. En période estivale, nous transpirons plus pour maintenir notre température interne, et nous perdons donc plus d’eau, mais pas seulement. La sueur excrétée par nos glandes sudoripares est un liquide qui contient aussi différentes substances à éliminer (urée, acide urique, acide lactique, ammoniac…) et des sels minéraux indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Par la sudation, on perd différents sels minéraux (sodium, chlore, potassium, calcium, magnésium) et oligo-éléments (fer, zinc, cuivre, chrome…)

Il ne suffit donc pas de boire de l’eau pour se réhydrater, mais il faut également veiller à ses apports en sels minéraux pour compenser les pertes occasionnées par la transpiration. Pour ce faire, on peut boire une eau minérale en bouteille (1,5 L à 2 L par jour en moyenne pour un adulte; davantage si vous faites du sport, ou si vous transpirez beaucoup). Nous verrons dans un prochain article comment choisir son eau minérale qui est la base d’une bonne hydratation.

Pour compléter la réhydratation hydrique, on peut optimiser sa recharge minérale avec des dosettes d’eau de mer en ampoules type Quinton*. L’eau de mer stérilisée est l’option la plus naturelle et la plus équilibrée en sels minéraux qui soit, du fait de sa ressemblance avec notre plasma sanguin.

Maintenir une bonne hydratation hydro-minérale en été est un challenge. C’est pourtant une condition sine qua non pour rester en forme tout au long de la saison estivale, surtout si vous travaillez dans un environnement surchauffé, ou si vous pratiquez une activité physique intense.

Remarque: il existe aussi des boissons énergétiques sucrées et salées, spécialement formulées pour pallier les déficits en électrolytes pendant l’effort physique.

Plus vous perdez d’eau par la transpiration, plus il est important de compenser les pertes. Si vous ne pouvez pas vous rafraîchir dans l’eau de mer (on ne transpire quasiment pas dans l’eau où le refroidissement s’effectue par conduction) et que vous transpirez à grande eau à longueur de journée, vous avez tout intérêt à compenser les pertes hydro-minérales par des apports réguliers.

En cas de manque d’eau, vous risquez la surchauffe, et donc le coup de chaleur. Boire suffisamment en volume ne suffit pas; il faut également veiller à boire une eau suffisamment riche en sels minéraux que l’on retrouve en proportions stables dans les eaux minérales et dans les extraits d’eau de mer. En cas de pertes importantes en sels minéraux, l’apport d’eau pure (hypotonique) ne va pas résoudre la déshydratation extracellulaire et risque d’entraîner une hyperhydratation intracellulaire avec des conséquences parfois graves.

La réhydratation est primordiale durant les premiers jours d’exposition à la chaleur pendant lesquels nous perdons le plus de sels minéraux. A ce stade, une supplémentation par ampoules d’eau de mer buvable va prévenir la déplétion en sels minéraux, et les symptômes qui peuvent en découler.

Au bout de quelques jours d’exposition à la chaleur, il existe un phénomène d’acclimatation qui permet une meilleure tolérance: la transpiration est plus efficace, la température corporelle augmente moins, le système cardio-vasculaire s’adapte, et la concentration de la sueur en sels minéraux diminue au fil des jours.

N.B.: l’acclimatation met environ 8 jours pour devenir optimale, mais cette capacité d’adaptation se perd aussi vite qu’elle s’est développée.

Malgré ce phénomène d’adaptation, la transpiration profuse pendant une longue période peut entraîner des déficits en minéraux, si ceux-ci ne sont pas apportés en quantités suffisantes par l’hydratation ou l’alimentation. En temps normal, on perd déjà 0,5 à 1 L d’eau par jour sans forcément s’en rendre compte (« transpiration insensible« ). Ce volume peut monter à 2 voire 3 L/jour quand il fait très chaud et ou quand on pratique une activité physique intense. Même si la sueur est moins concentrée en sels minéraux au fil des jours d’exposition à la chaleur, les pertes globales nécessitent une compensation pour éviter d’en subir les conséquences cliniques.

Un déséquilibre en sels minéraux peut provoquer différents symptômes: fatigue, maux de tête, crampes, troubles de la concentration…voire plus grave: malaise, troubles cardiaques, confusion, convulsions…

*En pratique (pour un adulte en bonne santé):

– Hydratation de base: 1,5 litres à 2 litres d’eau minérale par jour. Possibilité de monter à 2,5 L voire 3 Litres en cas de chaleur ou d’activité physique intense.

Compléter avec:
1 à 4 Ampoules de 10 ml par jour d’eau de mer buvable hypertonique type QUINTON pendant la première semaine de chaleur ;
– 1 à 4 Ampoules de 10 ml par jour d’eau de mer buvable isotonique type QUINTON au bout d’une semaine d’exposition au chaud.

Les quantités de liquide absorbées sont variables en fonction de votre âge, de votre poids, de vos antécédents, de votre activité, de la température de l’air, des conditions hygrométriques, du vent…

Facteurs pouvant contrecarrer la thermorégulation corporelle ou la transpiration:
– Vent faible ;
– Taux d’humidité élevé ;
– Vêtements trop chauds ou absorbant mal la transpiration ;
– Boissons alcoolisées ou caféinées qui peuvent aggraver une déshydratation (N.B.: les boissons énergisantes ne sont pas adaptés à la réhydratation) ;
– Médicaments: diurétiques et autres antihypertenseurs, anti-inflammatoire non stéroïdien, antidépresseurs, neuroleptiques…
– Pathologies: insuffisance cardiaque, respiratoire, rénale, mucoviscidose, diabète, troubles thyroïdiens, syndrome infectieux…
– Âges extrêmes de la vie: enfants en bas âge, personnes âgées.

Nous verrons à la Conférence Mer & Santé que les ampoules d’eau de mer sont également très intéressantes pour la pratique d’une activité physique et la réhydratation du sportif.

Références
:
Sawka MN, Montain SJ. Fluid and electrolyte supplementation for exercise heat stress. Am J Clin Nutr. 2000 Aug;72(2 Suppl):564S-72S.
Chinevere TD et al. Effect of heat acclimation on sweat minerals. Med Sci Sports Exerc. 2008 May;40(5):886-91.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , ,

 

4 Commentaires

  1. Adrien dit :

    Ce billet s’adresse t il juste aux coureurs du Marathon des Sables, ou bien aussi au commun des mortels, c’est à dire la personne qui vient passer 10 jours de vacances au bord de la mer ?

    Parce que l’ordonnance est, pour le moins, « salée » ! 😉

    En plus, à notre époque où on parle de réduction des déchets (« à la source »), je ne sais pas si encourager les gens à boire de l’eau minérale en bouteille soit vraiment politiquement correct…

    • Ces conseils s’adressent aussi bien aux travailleurs en extérieur qu’à ceux qui passent du temps dans un local surchauffé ou qui vivent dans un appartement torride sous les toits, etc.

      Pour le sportif, et notamment le coureur, on consacrera un article spécifique.

      Ceux qui ont la chance d’être en vacances en bord de mer ne sont pas les plus à plaindre car il y a toujours une brise marine qui se lève, et qu’il suffit d’aller se baigner pour se rafraîchir.

      L’ordonnance n’est pas si salée que ça si on considère que l’apport équilibré en sels minéraux n’apporte pas un excès de « sel » (= NaCl).

      Pour l’eau minérale, où est le problème à partir du moment où les bouteilles sont recyclables ? Je vous parlerai bientôt de l’intérêt de boire son eau minérale en bouteille en verre, et nous aurons l’occasion de discuter du bilan carbone 🙂

  2. ABDOUN dit :

    Bonjour Guillaume,

    C’est au médecin que je pose cette question..

    Quels peuvent etre les bienfaits du plasma
    de Quinton dans l’anémie sanguine ?

    Et quelle serait la posologie éventuelle
    en terme d’ampoules par jour pour éviter
    les effets indésirables.

    Merci de votre réponse

    Cordialement

    Farid

  3. JM dit :

    Bonjour, Je suis étonné de lire dans votre excellent article « eau de mer stérilisée »! Je pense que vous vouliez dire rendue stérile par micro-filtration à froid. Car dans d’autres documents de votre crû c’est ainsi que c’est signalé. Effectivement la thermolabilité de l’eau de mer la rend impropre à la consommation, je dirai voire même dangereuse comme l’a si bien démontré René Quinton. Merci de vos articles.

Laisser un commentaire