Les energy drinks ou « boissons énergisantes » sont partout. Impossible d’ouvrir un magazine, d’aller sur un site Internet, ou de regarder une vidéo de surf sans tomber dessus.

Avec un marketing viral savamment orchestré, ces marques ont réussi à se construire une image positive dans l’esprit du grand public, et des jeunes en particulier, qui associent ces boissons à la performance et à la réussite. Alors que les autorités de santé les déconseillent aux mineurs, plus de 60% des 15-19 ans en consomment en France, dont 1/3 disent en boire régulièrement, d’après une récente étude*.


Le paradoxe est que ces boissons n’ont pas acquis leur notoriété sur leur intérêt nutritionnel (inexistant), mais avant tout grâce à leur image de marque. Aujourd’hui, on boit une marque parce qu’elle est « cool », parce qu’elle a un beau packaging, sans se demander ce qu’il y a dedans.

Parmi les buveurs de boissons énergisantes, combien pourraient dire ce qu’il y a dedans ? Peu de personnes connaissent la composition et les effets de ces cocktails « énergisants ». Que sont les boissons énergisantes au juste ?

– Des bombes à caféine.
Une canette de 250 ml de boisson énergisante type Red Bull contient 80 mg de caféine. Cela équivaut à une grande tasse de café ou à 2 canettes de 355 mL de Coca-Cola.

– Des boissons hypersucrées. Une canette standard peut contenir 27 g de sucre (soit l’équivalent de plus de 5 morceaux de sucre).

Se méfier des boissons light ou « sugar free ». Attention aux faux sucres et aux édulcorants qui n’ont pas fait la preuve de leur innocuité et pourraient même augmenter le risque de diabète. Prendre une boisson énergisante sans sucre, c’est un peu comme prendre une voiture sans carburant, comme l’explique cet article.

– Des ingrédients (glucuronolactone, taurine) dont l’action et les interactions avec les autres composants sont encore mal connus.

Des boissons acidifiantes. Ces boissons posent le même problème que les colas et autres sodas qui ont un effet acidifiant du fait de leur pH bas. Une étude d’une revue dentaire General Dentistry les a comparées à des bains de bouche à l’acide pour les dents dont l’émail peut subir une dégradation importante après une consommation répétée. Pour favoriser votre équilibre acido-basique et contrer l’acidification de l’organisme, vous avez plutôt intérêt à opter pour des boissons alcalinisantes.

Attention aux canettes. Quel que soit le type de boisson que vous consommez (energy drink, cola, soda…), il est impératif de s’assurer que le contenant ne contient pas de bisphénol A, substance chimique reconnue perturbateur endocrinien.

Une Boisson Énergisante ça va, 3 boisssons énergisantes bonjour les dégâts.
Si une petite dose de boisson énergisante peut donner l’impression de ressentir un coup de boost, ne croyez pas que plus vous allez en boire, plus vous serez performant. Au contraire, on se rapproche très vite des doses à risques de caféine sur lesquelles il faut se baser pour modérer sa consommation.

Ce qui pose problème, ce n’est pas tant la consommation occasionnelle d’une canette de boisson énergisante que la surconsommation (plusieurs canettes par jour / par semaine), l’association avec d’autres substances (avec de l’alcool, du cannabis, des médicaments…), ou son mésusage (pour contrer une fatigue qui nécessiterait du repos, ou dans une situation où la consommation de ce type de boissons est contre-indiquée).

Le débat n’est pas d’interdire les boissons énergisantes mais de mieux encadrer leur consommation et toute la communication qui est faite autour.

Conduites dopantes
A partir du moment, où on consomme un produit dans l’optique d’améliorer ses performances (physiques, intellectuelles…), on est déjà dans une conduite dopante. La caféine est bien une substance dopante, même si elle a été retirée de la liste des substances interdites depuis 2004 par l’Agence Mondiale Antidopage.

Les surfeurs pro en boivent-ils vraiment ?
C’est un secret de Polichinelle mais certains surfeurs que vous voyez ressortir de l’eau avec un gros bidon estampillé avec le logo de leur sponsor d' »energy drink » boivent en fait…de l’eau ! Certains sportifs qui savent bien que ces boissons sont inadaptées à la réhydratation mettent de l’eau dans leur récipient. D’après cet article, Jordy Smith couperait son Red Bull avec 50% d’eau. Mais aucun surfeur sous contrat n’osera dire ce qu’il pense réellement de ce type de boisson et s’il en boit vraiment, ce qui peut induire en erreur le consommateur qui imagine que les sportifs en boivent régulièrement.

Robby Naish déclare sur le site de son sponsor de boisson énergisante; « Je dois rester vif, dynamique et concentré en même temps, que ce soit avant, pendant, ou après une rude session dans l’eau. R** B*** m’aide pour cela. »

Contrairement à Robby Naish, je déconseillerais fortement ce type de boisson avant, pendant ou immédiatement après une session de surf, ne serait-ce qu’en raison de l’augmentation du risque cardiaque engendré par la caféine, et donc du risque de malaise dans l’eau avec les conséquences que l’on peut imaginer. Rappelons que ces boissons sont en théorie proscrites avant une activité physique intense.

Il est déplorable qu’on laisse ces marques faire de la publicité sur des compétitions sportives ou sur des sites Internet dédiés aux jeunes. Comment se fait-il que des boissons déconseillées aux jeunes et aux sportifs par le Ministère de la Santé puissent cibler les jeunes sportifs dans leurs campagnes publicitaires ?

Sur Surf Prevention, les partenariats publicitaires avec de telles marques ont systématiquement été refusés pour des raisons éthiques, eu égard aux nombreux jeunes qui suivent le site et aux risques soulevés par de nombreuses publications récentes.

Pour résumer, ce sont clairement des boissons qui ne sont pas à conseiller pour une session de surf. Si voulez un boost d’énergie, mangez une banane. Et pour vous réhydrater, privilégiez l’eau minérale. L’hydratation est capitale pour notre santé et il est vital de boire le plus sainement possible en comprenant si ce qu’on boit correspond réellement à nos besoins.


Pour aller plus loin
:

Energy Drinks: Boissons à risques ?

Que faut-il penser des boissons énergisantes ? (2008)

*http://mingle-trend.respondi.com/fr/17_06_2013/boissons-energisantes-consommation-france-sondage/

Photo: Tyler Wright ressort victorieuse du Colgate Plax Rio Girls Pro avec un bidon de boisson énergisante à la main.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , ,

 

4 Commentaires

  1. DrGonzo dit :

    Non mais laissez moi, non mais laissez moi,
    Manger ma banane.
    Non mais laissez moi, non mais laissez moi,
    Manger ma banane tout nu sur la plage.

    Faites comme Philippe Katerine, mangez votre bananes et aux chiottes les boissons énergisantes!

  2. sebastien dit :

    Merci pour cet excellent article.
    Je pensais quand même que ces boissons contenaient bien plus de caféine encore

    Pour la banane je dis oui…. mes filles me disent souvent que je suis un vrai singe a force d’en manger avant ou apres une session 🙂

  3. Jotabe dit :

    Mieux vaut boire la tasse que ces saloperies qui souillent notre activité fétiche et s’oppose totalement à ses valeurs !

  4. Romain dit :

    Cela dit sans ces grandes marques je connais beaucoup de compétitions ou autres événements sportifs qui n’aurait jamais eu lieu. Cool si surf prévention peut se passer de leur service, mais il ne faut pas les stigmatiser, comme tout l’abus est dangereux pour la santé (même les bananes).

Laisser un commentaire