La redaction d'un certificat medical de non-contre indication a la pratique du sport est un acte medical effectue par votre medecin generaliste - tags docteur - blouse blanche - stethoscope - ordonnance - certificat iStockphoto / furabolo

Il existe peu de contre-indications absolues à la pratique du surf mais il faut connaître certaines contre-indications relatives ou temporaires. Votre aptitude à pratiquer le surf est à évaluer et à réévaluer annuellement par votre médecin traitant à l’occasion de la rédaction du certificat médical de non contre-indication à la pratique du surf requis pour obtenir une licence surf. Voici une liste non exhaustive des affections pouvant constituer une contre-indication à la pratique du surf dans les vagues :

– certaines malformations de la colonne vertébrale ou de la moelle épinière (même si certaines sont difficiles à déceler). ;
épilepsie non contrôlée par le traitement;
– malaises récents d’origine indéterminée ;
– hypertension artérielle sévère ou non équilibrée ;
– maladie cardio-vasculaire aiguë, récente (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral) ;
– maladie cardiaque grave (certains troubles du rythme, cardiomyopathies, valvulopathies…) ;
– insuffisance respiratoire chronique sévère ;
– pneumothorax jusqu’à 2 mois après la guérison ;
diabète mal équilibré ;
plaie(s) ;
– eczéma ou psoriasis en poussée;
– mycose ou infection cutanée jusqu’à guérison;
– infections aiguës jusqu’à la guérison (grippe, angine, bronchite, sinusite, otite, pneumonie, infection urinaire…)
– entorse, luxation, fracture au moins jusqu’au stade de la rééducation;
– luxations d’épaule récidivantes;
– arthrose ou rhumatisme inflammatoire en poussée, arthrite septique ;
grossesse ;
– hémophilie ;
– traitement anti-coagulant ;
– traitement médicamenteux dont les effets secondaires peuvent compromettre la vigilance ou l’équilibre ou entraîner une somnolence.
– chirurgie récente (exemple : chirurgie de l’exostose, chirurgie ophtalmologique…)
– toute autre pathologie pouvant être aggravée par la pratique du surf ;
– toute autre affection ou traitement (médicaments, chirurgie, chimiothérapie…) pouvant compromettre la pratique du surf en toute sécurité.

En fonction de vos antécédents, de votre état clinique actuel et de votre traitement, votre médecin vous indiquera si vous présentez une contre-indication à la pratique du surf. Pour étayer son avis, il pourra vous adresser à un spécialiste. En cas de contre-indication relative, le médecin pourra vous expliquer les précautions à prendre ou vous orienter vers des activités aquatiques de remplacement comme le stand-up paddle ou la natation par exemple. En cas de contre-indication temporaire, il vous indiquera le délai avant la reprise sportive.

Lire aussi : les 10 règles d’or de prévention de la mort subite chez le sportif.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire