Le surf demande un temps d’utilisation des membres supérieurs (rame, takeoff, canard) variant en fonction du spot, des conditions et du niveau de pratique. La rame apparait souvent comme l’activité majoritaire lors d’une session. L’amplitude et le nombre de mouvements effectués peuvent être rapidement traumatisants pour les épaules. Les tendinopathies de l’épaule représentent une des 5 blessures les plus fréquentes du surfeur.

Ce dossier a été préparé par Benoît Hogedez, kinésithérapeute du sport à La Clusaz et lui-même rider multicarte (surf, snowboard, wake surf, longskate…). Nous allons y aborder dans un premier temps les repères usuels qu’il faut avoir pour bien connaître ses épaules. Puis nous verrons les dérèglements mécaniques lors de la rame ou de l’appui des mains sur la planche (takeoff, canard). Enfin, nous aborderons les exercices préventifs et les conseils de rame pour éviter l’apparition de douleurs tendineuses.

A la rame en surf, chaque mouvement de l’épaule induit une rotation de celle-ci. Il y a :
– La rotation interne (le bras tourne vers l’intérieur). Les muscles moteurs (grand pectoral, grand dorsal, grand rond…) sont sur la face avant de l’épaule.
– La rotation externe (le bras tourne vers l’extérieur). Ce mouvement est assuré par les muscles de la coiffe des rotateurs. Ils sont situés sur la face arrière de l’épaule. Ils s’accrochent principalement sur l’omoplate.

Lors de la phase aquatique de traction/poussée de la rame, le bras effectue un mouvement avec une dominante de rotation interne. Le takeoff et le canard recrutent principalement les muscles antérieurs et le triceps brachial. La répétition et la puissance des gestes font que les muscles de la face avant de l’épaule se développent davantage, ils deviennent plus forts. Il y a plusieurs conséquences à cela :
– Un enroulement des épaules vers l’avant (rétraction du grand pectoral, grand dorsal, grand rond…). Cette position est source de conflits anormaux.
– Les muscles postérieurs (coiffe des rotateurs, fixateurs d’omoplate) deviennent plus faibles par sous-utilisation. De plus, l’enroulement des épaules vers l’avant met ces muscles en position d’inconfort (course externe), rendant leur contraction d’autant plus difficile.

La faiblesse des fixateurs et de la coiffe ne permet plus le bon centrage de la tête humérale dans la glène. Donc, à chaque mouvement de rame ou lors du takeoff/canard, les micro-mouvements anormaux de la tête entraînent des conflits entre : la tête de l’humérus, les tendons périphériques et les os environnants. Ces conflits créent un frottement répété et une usure douloureuse des tendons.

Pour enrayer ce cercle vicieux, et ainsi éviter les lésions micro-traumatiques de décentrage, il y a plusieurs objectifs préventifs à fixer. Il faut lutter contre les conséquences pathologiques de l’activité des membres supérieurs :
– Renforcement des rotateurs externes (coiffe des rotateurs) et des fixateurs scapulaires.
– Stabilisation de la tête humérale dans la glène.
– Compensation de l’enroulement des épaules vers l’avant.

Benoît Hogedez nous propose toute une série d’exercices avec ou sans accessoires (élastiques, haltères, swiss-ball, Indo Board…) pour permettre d’une part le renforcement musculaire préventif des épaules et de réaliser des étirements des épaules correctement. On retrouve également dans ce dossier de précieux conseils de rame pour le surf.

Je vous invite à passer en mode plein écran pour feuilleter le document Calaméo ci-dessous et à zoomer sur les parties qui vous intéressent. Passionnant.

La prévention est essentielle dans un sport qui se démocratise autant que le surf. Les jeunes surfeurs et les néophytes n’hésitent pas à prendre exemple sur les plus âgés, les plus expérimentés, et surtout dans l’image renvoyée par les nombreux medias du surf. Cela peut concerner la technique, le style, l’engagement, le lifestyle… Il en revient donc aux ainés, aux moniteurs, aux compétiteurs de donner le bon exemple pour éviter toute dérive pathologique du surf qu’elle soit physique, mentale voir même morale. Cela est indispensable pour une pérennité saine de notre sport. Prenez donc soin de vos épaules et donnez le bon exemple à votre entourage. Un surfeur averti en vaut deux !!!

Benoît Hogedez. Kinésithérapeute – surfeur – snowboardeur.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , ,

 

12 Commentaires

  1. Rémi dit :

    est-ce qu'il y a quelque chose de ressemblant pour le SUP ?

    • serge dit :

      A 58 ans le SUP que je pratique assidument depuis mon opération sur la coiffe des rotateurs et sus épineux dont je ne suis pas totalement remis après 2 ans de convalescence me permet de prolonger ma passion du surf vieille de 45ans car la rame à la pagaie m'évite la projection de l 'épaule en élévation devenue de force et rapidité insuffisante notamment pour le takeoff en shortboard.
      Apriori pas de traumatisme de l 'épaule ou des cervicales par l'usage de la pagaie quand bien même en SHORTSUP 6'9"/28" 80litres mais un renforcement global de tout le corps…et en plus le shortsup c'est radical.!!!

  2. Nonold971 dit :

    Merci pour cet article qui décrit très bien mon problème; c'est un peu ce que m'avait expliqué mon kiné en plus détaillé. Il me reste à faire la rééducation indiquée.

  3. vincent dit :

    très bon papier et des exercices hautement recommandés!! testé et approuvé! 🙂

  4. Jeanne dit :

    Bonjour, je suis très interessée par le document et j’aurais souhaiter l’imprimer .. Comment peux t-on le telecharger ?

    Merci d’avance

    Cdt

    Jeanne

  5. Pierre dit :

    Bonjour,

    Comme Jeanne, j’aimerai imprimer le document. Comment faire?
    D’avance merci.
    Pierre

  6. tommy dit :

    Grand merci pour ce document, je vais pouvoir le faire lire a mes professionnels de sante (osteo, kinéetc…) qui pourront partir sur quelque chose de concret !
    merci.

    ps: une fois j’avais calculé qu’il fallait 200 coups de rame pour remonter au pic a lafit’… c est pour dire ce que doivent endurer nos épaules …

  7. tommy dit :

    Retour après visite chez spécialiste de l’épaule.
    Tout ce qui est dans ce pdf s est confirmé. J ai l’épaule du nageur, avec un déséquilibre franc des épaules.
    Pas de lésions pour le moment, mais bonne inflammation. Apparemment nous ne sommes pas égaux face a cette complication: certains ont un déséquilibre important et n auront jamais d inflammation. Pour ma part rééducation, et j espère que cela va rapidement rentrer dans l ordre, et ensuite ces mouvement a effectuer a vie, mais bon si je peux surfer jusqu au bout, je suis d accord !
    Merci encore pour ce PDF !

  8. rémi dit :

    Bonjour,

    Je n’arrive pas à imprimer le doc. Comment faire?

    merci.

  9. yann dit :

    bonjour, est ce que le lien calaméo est mort????
    impossible de retrouver cet excellent PDF…

Laisser un commentaire