Mise à jour Juillet 2016 : depuis la rédaction de cet article, la Cité de l’Océan a connu différentes améliorations qui vont dans le bon sens comme l’animation VIRTUAL SURF. Ce billet de blog remonte à il y a 5 ans à l’ouverture de la Cité.

Samedi 25 Juin 2011 avait donc lieu l’inauguration de la Cité de l’Océan à Biarritz. J’ai réussi à me glisser in extremis parmi la foule des invités triés sur le volet. Comme prévu, il y avait plus de politiques et de représentants de la haute société que de jeunes surfeurs. On avait quand même fait venir 150 enfants de la ville pour rajeunir l’assistance. Après de longues minutes d’attente sous le cagnard, nous avons finalement pu découvrir en avant-première l’intérieur de la Cité de l’Océan. Ce fut pour moi un choc, dans le sens négatif du terme, qui n’a fait que confirmer mes craintes quant au contenu.

Vous remarquerez que je n’écris plus Cité de l’Océan « et du surf », car l’emploi du mot surf est usurpé ici. Surfeur, passe ton chemin, tu ne trouveras rien dans ce bâtiment qui puisse satisfaire ta curiosité. L’attraction consacrée au surf qui devait faire vivre une expérience unique est d’une indigence rare : on passe dans une espèce de petit couloir où sont projetées des images de vagues et de surfeurs dont la mauvaise qualité du rendu ne parvient même pas à mettre en valeur les images d’un Laird Hamilton dévalant des montagnes liquides. Le surf est bien le parent pauvre de cette Cité qui devait lui être consacrée, avant que l’option ne soit rejetée car jugée insuffisamment « bankable ».

On dit que les absents ont toujours tort, mais là, je crois que tous ceux qui ont eu l’intelligence de ne pas participer à cette mascarade ont eu raison. On a assisté à un exercice d’auto-congratulation politique de haut vol entre le maire Didier Borotra et ses invités comme le Président de Région Alain Rousset. Alain Juppé a préféré s’abstenir de faire le déplacement sur la Côte Basque, officiellement pour assister à une réunion avec Nicolas Sarkozy. Le champion de surf Tom Curren a également brillé par son absence. Pour couper le ruban, on a appelé à sa place…Serge Blanco. (je ne vous raconte pas des blagues).

Comment peut-on mettre autant d’argent – 41 millions d’euros – dans un projet aussi peu ambitieux, si l’on excepte le côté architectural ? Comme le résume très bien une jeune biarrotte déçue après cette inauguration, les attractions de cette cité ne sont « même pas au niveau d’un Futuroscope des années 80 ».  Dans la plupart des attractions, on propose à des jeunes qui passent déjà beaucoup trop de temps devant des écrans (télé, ordinateur, smartphone…), de se remettre devant des écrans plasma et des tablettes tactiles on ne peut plus basiques.  A se demander si les concepteurs de cette Cité de l’Océan savent que les jeunes d’aujourd’hui ont chez eux des iPad ou des consoles de jeu du type Nintendo Wii (déjà dépassée) ou XBOX 360 Kinect…parce que là on est loin du niveau…

Contrairement à ce qu’annonçait le commissaire de l’exposition, les moyens utilisés ne paraissent pas adaptés pour capter l’attention des jeunes. Les enfants que j’ai observés appuyaient sur un bouton, une touche avant de zapper tout de suite sur autre chose.

A aucun moment on n’a l’impression d’être immergé dans l’océan. Il faut dire qu’il manque beaucoup d’ingrédients essentiels pour s’y croire : l’eau, le vent (qui pourra toujours être remplacé par la climatisation…) et la lumière du soleil qui ne parvient pas à éclairer ce sous-sol sans l’aide de projecteurs et d’ampoules luminescentes… Même les murs d’un blanc fade sont loin des belles couleurs de la mer.

Point positif : le bâtiment conçu par l’architecte Steven Holl a quand même un certain cachet. Le problème est qu’il s’agit pour l’instant d’une coquille vide ou très mal remplie avec des espèces de bunkers et des attractions parsemés. Il ne semble pas y avoir d’unité dans la disposition des éléments. Pour le moment, l’intérieur de cette Cité n’a pas d’âme.

Après avoir vu ça, on se demande comment on a pu avoir l’idée de concevoir une telle Cité pharaonique à l’intérieur de laquelle on ne trouve rien d’exceptionnel, avant de financer des choses essentielles comme se préoccuper de la pollution chimique des eaux de baignade, rendre toutes les plages de la ville accessibles aux handicapés, ou permettre aux jeunes de se loger à Biarritz, par exemple.

Il y aurait le potentiel pour faire quelque chose de beaucoup mieux dans cette Cité. A condition de demander à des personnes qui connaissent la mer, qui connaissent le surf, avant de consulter des grands scénographes et professeurs de Paris… Quand on a visité les lieux, on se dit qu’ils seraient plus adaptés pour héberger un véritable musée du surf par exemple. Demandez à Gérard Decoster, l’organisateur de l’incontournable MIACS, ce qu’il en pense

J’ai beaucoup de mal à croire qu’ils parviendront à attirer les 400.000 visiteurs payants annuels espérés. Peut-être feront-ils illusion pendant cette première saison estivale de lancement mais derrière, ça sent la chronique d’un fiasco annoncé. Le salut viendra peut-être des scolaires si on arrive à les persuader de l’intérêt de cette Cité. Les gens viendront peut-être une fois, mais réfléchiront avant de repayer un ticket…

Le cadre de la Cité de l’Océan n’en reste pas moins magnifique. Il faut dire que samedi était l’une des plus belles journées de l’année sur la Côte Basque. Il y aurait quelque chose de bien à faire à cet endroit, à condition de rendre la parole aux jeunes et à ceux qui veulent faire bouger les choses à Biarritz. Il faudra de toute évidence faire évoluer cette Cité, l’animer, la faire vivre.

Ce qu’il faut retenir de tout cela : si vous passez par Biarritz, n’hésitez pas à aller boire un verre sur le toit de la Cité mais ne vous attendez pas à monts et merveilles à l’intérieur. Si vous voulez découvrir l’Océan, le vrai, prenez une planche de surf, ou un simple maillot de bain, et mettez-vous à l’eau sur une plage de Biarritz. Vous constaterez que l’expérience visuelle, sonore et olfactive est autrement plus intense que celle que pourront vous faire vivre tous les écrans tactiles de la Cité de l’Océan…

Voici un aperçu de la Cité de l’Océan en images :

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , , ,

 

43 Commentaires

  1. ferdi dit :

    c'est quoi toute cette mousse sur le toit ? c'est le côté développement durable ?

    • Ils ont bien pris soin de mettre des petits pavés pour rendre le toit impraticable pour le skateboard. Il y a aussi un petit bol à pic creusé sur le toit, dans lequel un enfant ne manquera pas de se blesser, qui n'est pas non plus adapté à la pratique du skate car il n'y a pas de coping au sommet.A se demander pourquoi ils ont creusé ce trou…

      • ferdi dit :

        skate non, mais BMX oui ! mais je trouve ça totalement décalé et exagéré de laisser de la mousse entre les pavés, POUR l'INAUGURATION !

    • Wati dit :

      Nul nul nul activités désolantes très courtes et mal faites. […] Ne vous faites pas avoir en plus le prix est exorbitant. Restez chez vous même s il pleut!!! [commentaire modéré]

  2. Hardfleet dit :

    Quel gâchis

  3. Julien 2 dit :

    – En tout cas la boutique souvenir à l'air bien remplie elle.

    – Tu m'étonnes qu'avec des articles comme celui-ci, tu ne soit pas sur la liste des invités à l'inauguration 😉

  4. Loic dit :

    Petite précision ; pas 400 000 visiteurs attendus, mais 450 000 🙂

  5. Fred dit :

    Ne jugeons pas trop vite. Tous les projets de ce genre sont le résultat d'une somme de compromis qui aboutit à un résultat fade, mais c'est ça ou l'élu Untel met son véto et rien ne se fait. Les prévisions de visite, c'est toujours pipeau et c'est uniquement pour obtenir les financements. Si le public n'est pas au rendez-vous, l'établissement est là et on ne va pas le raser tout de suite. Après, le gestionnaire est plus libre que le concepteur et peut faire vivre son établissement avec des expos temporaire, des événements, et des guides qui savent transmettre leur passion. C'est le genre de lieu qui s'y prête. Je ne connais pas l'endroit mais il faut espérer que cela se produira. Le principal c'est d'avoir le cadre ; après se dire que l'argent aurait été mieux dépensé autrement, on peut en douter : il n'aurait pas été dépensé du tout. Maintenant que le machin est là, autant positiver et essayer de se rapprocher du gestionnaire qui va assez vite être demandeur d'idées d'animation.

    • Isidori dit :

      C'est la plus belle arnaque que j'ai jamais vue (j'ai quand même 62 balais …et quelques km, sur terre et sur mer, au compteur !).
      Aucune raison d'espérer un "compromis" avec le gestionnaire : après la faillite du "machin de l'Océan" seul les taggers pourraient hélas faire quelque chose du batiment !!
      (un aïtatxi-surfer)

  6. co.ko dit :

    Et bien ca à l'air même pire que je pensais, bravo à Curren de pas être venu, il a du préféré passer la journée à la plage et je le comprends bien…400/450 000 visiteurs par an? eh ben y en a qui rêve c sur…Même une piscine à vagues ca aurait surement été plus rentable…

  7. toto dit :

    Quelle horreure………..exproprier des gens pour un truc pareil moi ça me dégoute!! Dire qu'il y a tant de choses à faire à côté (une surfeuse qui parle)!!!

  8. boris de biarritz dit :

    tu leur as mis 10 tonnes dans ton blog Guillaume ! tu m'as l'air très agacé…. et je comprends ! le maire fait son dernier mandat, alors il veut que l'on se souvienne de lui comme le gars qui a fait un truc génial à BTZ…. c'est de la comm
    j'avais remarqué la super piste de sk8 lors de sa construction, mais en revenant de Guéthary j'ai vu tous les pavés de merde…. c'était trop beau, on aurait pu s'y amuser…. tant pis, j'irais encore à la Barre au sk8park….
    Où passe notre pognon bordel !

  9. E.M dit :

    Chronique d'un "Epic Fail" annoncé !

  10. BOULON SHAWN BRILEY dit :

    Qu'est ce que tu leur mets guillaume !!!

    j'espere qu'il ne t'a pas fallu attendre ce fiasco pour te rendre compte que la mairie n'avais strictement rien a foutre des surfeurs.
    1) Toutes les plages de biarritz avec stationnement payant (meme pas un prix spécial au parking vinci pour les licenciés à la grande).
    2) Subvention annuelle de 200 euros !!! pour les petits clubs de surf (soit moins de 2€ par licencié à la grande !!!)
    3) Interdiction de faire une compete de club pendant la saison (de juin à fin aout)car pas bon pour l'image !!!
    4) Local à la grande(gracieusement mis à la disposition par la mairie) insalubre en sous sol !!! (contrairement à bidart et anglet)

    c'est beau le surf à BIARRITZ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Par contre 41 millions en leasing avec vinci !!! là y a du monde.

    Content de ne plus être biarrot et de laisser mes impots à Arcangues !!!

    • Josy dit :

      Venez donc SURFER sur ANGLET; vous pourrez vous garer il n'y a pas de stationnement payant ! et les vagues sont aussi bonnes que celles de la Côte des Basques !! moi aussi je suis ontente de ne pas être biarrotte et de laisser mes impôts a ANGLET.

  11. mcdonald, dan dit :

    Tout comme Guilllame j'étais déçu par le contenu du batiment – en tant que surfeur et comme ex instituteur – je note 3/10 sur contenu et présentation. Mais encore plus gênant, de mon avis, était l'extérieur – non pas l'architecture, mais le terrain. Au 21ème siècle quand on propose une attraction qui vise la sensibilisation du public à l'environnement, on doit prendre en compte tout le site en commençant par l'accès. Donc je note mes observations: non-utilisation de la nouvelle route comme apport d'eau de ruissellement – les caniveau sont à l'envers vis à vis des meilleures pratiques de gestion de l'eau -donc le site aura besoin d'eau pour arroser, ensuite une énorme étendue de gazon qui entoure la majorité du site – l'utilisation de gazon dans l'hiérarchie du dev durable dans l'aménagement d'un site n'obtient aucun bon points sauf infiltration (oui, c un peu mieux que le béton mais il faut maintenir avec eau, engrais, pesticides, herbicides, tondeuse, et aucune création d'habitat naturel), ensuite presque aucune flore autochtone, ni arbres pour ombre et habitat à part qqs unes à l'entrée – en tout un site stérile et ordinaire démunie de reflexion sur les possibilités de mise en valeur de l'écosystème côtier du pays basque duquel les vip n'arrêtaient pas de s'en vanter sans le moindre regard sur le potentiel raté à leurs pieds.
    Je suis canadien français spécialisé dans la gestion de l'eau et réhabilitation de site.

  12. Rémi T dit :

    Venez au Surfrider Campus, beaucoup moins cher et tout aussi instructif 😉

  13. Gadzi dit :

    Pour commencer, la cité du surf et de l'ocean aurait du se faire à ANGLET.
    Ensuite, pourquoi à Biarritz? POLITIQUE.
    Et enfin,jeunes et moins jeunes du Pays Basque, mobilisons-nous au plus vite,car la machine est lancée. ( 41 millions d'euros partis en fumée ), un nouveau centre de thalasso à la côte des basques ( …millions d'euros!!!), l'agrandissemnt future du complexe d'Aguilera ( boutiques, magazins…!! …millions d'euros!!!!). Et rien, RIEN, pour la jeunesse et future generation!!!! AGISSONS!!!!!

  14. Rémi T dit :

    Concernant l'argent investi, il me semble qu'une bonne partie vient de partenariats et de mécènes. La ville n'a pas débloqué elle seule les 40 et quelques millions d'euros.

  15. tual dit :

    en effet, en vacances au Pays basque, nous y sommes allés et avons été fort déçus, sensation de vide, exposés inintéressants et trop compliqués pour des enfants, rien sur le surf, la sensation de devoir se concentrer pour ne rien apprendre, nul et cher, le grand vide, à éviter, surtout en période d'affluence, l'arnaque, mieux va le musée de la mer qui lui est intéressant

  16. romano dit :

    Une sacree mascarade qui coute bien cher et mettra des annees à rembourser ….
    En plus de devisager le paysage par cette architecture lamentable ressemblant à moitié rampe de skate, le chateau d ibarritz a l air bien triste en surplombant ce vilain batiment, et l image donné du surf….
    Borotra pouvait bien s autoflater d avoir evité au debut de sa fonction la construction d un second victoria surf a la milady… mais il a reussi a faire pire a la fin.
    En ce temps de gros probleme economique dont beaucoup ont du mal a se loger, voilà ou est mis l argent par ses "elus" corrompus…
    TRISTE CONSTACT

  17. Alex dit :

    Plus de 10€ l entree pour ne rien apprendre c est du vol mais quand en plus les explications sont confuses et degoutent les enfants de la science c est dangereux…
    41 millions d euros? Inoui!!!
    Bref cette cite de l ocean est une honte. Honte a ceux qui ont travaille sur ce projet et ceux qui l ont valide.
    Si les ecoliers sont forces d y aller c est un scandale: je suis passionne de sciences et je n ai jamais vu quelque chose d aussi confus. Un vrai raté a eviter absolument

  18. Koba dit :

    J'ai la chance,(ou la malchance!D'habiter non loin de cette "cité de l'océan et de la honte",j'ai beaucoup hésité pour savoir si j'y allais,ou pas.Je m'étais dit:Tiens par temps de pluie peut être…Mais les photos,et commentaires que je trouve édifiants,sur la réalité de cette chose,me poussent à m'abstenir de perdre 10 euros…Bravo aux concepteurs de cette belle oeuvre insipide visiblement,quand d'autres n'ont pas de toit correct au dessus de leur tête…Bravo Mr le maire…égal à lui même dans son côté mégalo…

  19. Etanol dit :

    Visite hier de cette cite de la mer, très déçu!!! on veut en mettre plein les yeux avec des ecrans peu accueillants et sans grand intérêt! Tout est à la gloire du mastodonte suez! plein de pubs déguisées pour des grands groupes, sur biarritz et la cote basque pas grand chose finalement, bref un gouffre a pognon pour en retenir rien, je sais toujours pas à quoi ca sert un truc comme ça, quel etait l'objectif des concepteurs… Je pensais au moins que le toit était pour les skateurs … ben non c'est en pavés super laids qui a du couté une fortune et qui sert à rien! Une cité c'est un lieu ou se fixe des hommes pour se retrouver dans un intérêt commun en organisant un culte… Cette pseudo cité aurait du être un point d'ancrage des passionnés de la glisse qui sont tous les jours en contact avec la mer.

  20. lulu64btz dit :

    Horriblement déçu, le vide total. Une cité de l'océan et du surf qui ne nous apprend presque rien. Des murs blancs qui ne rappellent rien de l'ocean, des activités non ludiques pour les enfants et les plus grands. Un paradis de l'ennui ! On s'attendrait à des divertissements un peu plus intéressants qu'un film en 3D de 2 min (d'ailleurs, où est là 3D??) ou des écrans tactiles insipides. Mauvais son, mauvaises images, vocabulaire trop scientifique. Aucune cohérence entre les éléments (on retrouve même de l'astronomie!). Pas une trace d'eau dans le bâtiment. Des machines, des écrans, et encore des machines! On se croirait dans un bloc opératoire ou chez le dentiste… Lamentable!
    A VIVEMENT DECONSEILLER !

  21. poul1 dit :

    Visité ces derniers jours avec mes petites filles : un échec complet!
    Un énorme vide (et bide!).
    Des explications "pédagogiques" complexes et souvent inaudibles en raison d'une mauvaise sonorisation et de la trop grande proximité des différentes stations.
    En résumé : une nullité totale.
    Ayant visité auparavant le musée de la mer, et là je décerne un bon point, je m'attendais à faire une queue importante. Eh bien non, même par jour de pluie : aucune attente.

  22. aless dit :

    Quel mascarade cette cité de l'ocean et du "surf"! pour ceux qui veulent des connaissances sur l'océan et le surf…allez à l'eau!
    Rien pour les enfants…Rien sur le surf…on apprend que l'eau est salée, que tel océan s'appelle comme çi…on nous plonge en sous marin dans un univers en 3D ou les poissons sont faux, aucun effets spéciaux (un grosse "merde"), on rentre à l'intérieur d'un bateau naufragé ou l'on a froid, la pauvre assistante crie plus fort que les effets sonores…les enfants ne comprennent rien!
    et j'en passe!!!!
    Heureusement qu'il pleut en ce moment…mais les gens n'y retourneront plus, c'est certain!!

  23. del LAGO Pierre dit :

    Bonjour,
    Cité de la Mer et du Surf : Plaisanterie ou escroquerie ?
    Si la Ville compte sur ce "machin" pour attirer des touristes, faire la manche serait plus rapide .
    1- Pas de panneaux de signalisation
    2- Cité..du Surf : quel surf ?
    3- Les animations audio se mélangent alègrement pour la plus grande irritation des visiteurs. La liste est longue. Les files d'attent beaucoup plus courtes. L'idée, le lieu, l'édifice : excellent. Le résultat ? Quelqu'un en est fier ? Triste.

  24. Ah .... la belle coq dit :

    bonjour, je suis à 110 % d'accord avec vous nous aussi nous avons perdu du temps de l'argent et beaucoup d'espoir … j'ai visité le 07/08/2011 avec mes deux enfants " la cité de l'océan" , QUELLE HONTE, c'est une belle coquille vide ! avec un prix d'entrée frôlant l’arnaque , je considère ce .. truc .. ( ne mérite pas le nom de CITE DE L’OCÉAN ) mais plutôt de piège à touriste .. pour résumé , vide d’intérêt même les enfants n'ont rien trouvé d’intéressant ou de pédagogique dans ce beau bâtiment qui ne renferme que de pseudo attractions sans aucun intérêt , imaginez un beau jeune homme vous expliquant un uniforme de capitaine de marine l'histoire d'un naufrage sans aucunes connaissances en ce domaine à la moindre questions précises une pirouette et pas de réponse .. bref EN PEU DE MOTS si vous désirez perdre du temps , perdre de l'argent et vous sentir arnaquer pendant vos vacances c'est pour vous moi J’ESPÈRE SEULEMENT QUE CE NE SONT PAS DES FONDS PUBLIC QUI SONT GASPILLER POUR CE RÉSULTAT par contre la visite de l'aquarium est parfaite ELLE !!

  25. efreeze dit :

    1. Bonjour, nous avons été nous aussi victimes de ce canular!!! Il faudrait que le fond soit à la hauteur de la forme.l’exposition permanente est sans interêt,pseudo scientifique expliquée par des comédiens hystériques et non formés.Ambiance cacophonique résultant de la proximité des divers pôles explicatifs.La polution des mers et des côtes n’est absolument pas abordée…nous nous en étonnions jusqu’à ce que nous constations que la fondation TOTAL et SUEZ avaient financé 2,3 petites choses dans cette coquille vide !!!
    Musée à fuir…

  26. Hervé dit :

    Je viens de me faire arnaquer en allant visiter de sommet de la bêtise de nos politiques qui pour se faire plaisir dépensent l'argent des contribuables. Je m'attendais à une muséographie intelligente et didactique. En fait le seul rapport avec l'océan est celui qui relie le niveau intellectuel de son auteur avec le QI d'un bulot. nON je me trompe il y a d'autres liens:
    – le prix de l'entrée: alors là je dis au maire c'est assez! (cétacé… OUPS….) tu parles 10,50 euros quand tu as deux gosses bonjour la viste nulle (ce sont les mots des miens)
    – le gouffre financier que cela doit représenté , lui n'a d'égal que les abimes de l'océan…
    Alors j'invite tous les touristes à ne pas y aller.
    Merci Monsieur le Maire, vous aurez laissé une trace, mais celle-là elle pue……. ça ressemble à une trace de pneu dans le slip de l'océan…

  27. Sophie dit :

    J'habite à côté, et c'est une torture pour les yeux, ce vilain machin à la place de la vue que l'on avait sur l'océan… Une véritable verrue dans le paysage !

  28. Bonjour,

    Cité de l'Océan ??? Il y a des millions d'établissements à travers le monde sur ce thème, rien d'innovant, l'océan appartient à la planète entière, le surf Européen appartient à Biarritz … Le mythe a déjà pris forme depuis de nombreuses décennies.

    Cité du Surf ??? Nous attendions à Biarritz, berceau indiscutable du Surf Européen, un centre culturel de la glisse et/ou un musée du surf digne de de ce nom.
    Pas de concurrence locale ou Européenne, pourquoi ne pas l'avoir fait ? Le plus grand centre culturel sur le surf se trouve à Torquay près de Melbourne (Australie), berceau du Surf Australien, il ne désemplie pas:

    "Mordus des grosses vagues, amateurs de surf et passionnés de sport nautique, ceci est pour vous. A Torquay, destination de surf par excellence, à une heure de route de Melbourne, se trouve le plus important musée du Surf du monde. Les lieux abritent du matériel de surf datant des années 50 jusqu’à aujourd’hui. Des planches professionnelles ou d’amateurs, des planches basiques et d’autres beaucoup plus insolites sont exposées. Que l’on soit amateur de surf ou pas, le musée du Surf de Torquay vaut vraiment le détour. On y trouve tout et n’importe quoi qui soit en rapport avec ce sport de vague : planches, combinaisons, accessoires, vêtements de surfeurs, cadeaux souvenirs, etc. Le Musée abrite également la première planche de surf australienne. Le SurfWorld retrace l’histoire du surf avec les images des plus grands surfeurs de l’histoire, les trophées, les positions les plus vertigineuses, les objets phares, etc. Les amateurs de surf se trouveront dans leur élément et les novices pourront découvrir cette discipline qui fait parler d’elle. Alors si vous êtes en visite à Melbourne, une échappée à Torquay est vivement recommandée."

    Lien: http://www.surfworld.com.au/html_site/home.html

    C'était si simple, budgétairement moins élevé, voire même un excellent modèle économique pour ces "élus" qui ne sont pas ceux de notre coeur… de surfeur.

    Pauvre Cité, pauvre Biarritz…

    Jean-Gilles
    Ingénieur, CEO

  29. Didier dit :

    Cité de l'océan et du surf ????

    Cette cité est une extraordinaire blague. C'est désespéremment nullissime. Des mots durs, j'en conviens, mais ils sont à la hauteur de la déception. L'expo n'est absolument pas structurée tel qu'il est laissé entendre. L'animation 3D est un bide total, pas de 3D, pas d'histoire, pas de sensation. Ni ludique ni éducatif !
    Dans la mise en situation de naufrage, c'est sur, on touche le fond ! Malgré toute l'énergie dont fait preuve l'animatrice, c'est d'un ennui total, la surprise est grande oui, mais pas dans le sens espéré, il ne se passe rien !
    Pour le reste, on entend quasiment rien, le traitement acoustique est un loupé total. C'est navrant.
    Quant on sort de là, on a rien appris, on ne s'est pas fait plaisir et surtout, on est vraiment en attente à l'égard du surf….! Le simili tube dans lequel sont projetées quelques vidéo impossible à voir ni à attendre….quelle déception.

    Je déconseille à tous d'apporter une quelquonque contribution financière en visitant ce site. C'est du foutage de gueule.

    C'est malheureux de voir ou passent nos impots.

  30. salimé dit :

    Je faisais partie des invités, j'ai 16 ans, un conseil, ne pas perdre son argent de poche là dedans!!!

  31. Nicolas dit :

    Nous venons de Belgique et avons visité la Cité de l'Océan durant les vacances de Noël.
    Très déçus par cette visite…
    Nous avons l'impression que les concepteurs ont tout tablé sur les nouvelles technologies en oubliant l'essentiel : la pédagogie…
    Manque de liens entre les thèmes, souvent trop complexe pour les enfants, film en 3D très court et peu convaincant…
    La brochure vous annonce que l'on peut participer soi-même aux expériences… Nous n'en avons vu aucune… Appuyer sur un bouton pour lancer une vidéo, ce n'est pas "participer à une expérience".
    Très désagréablement surpris aussi par plusieurs présentations de Suez sur leurs industries en mer… Payer un droit d'entrée très cher pour écouter une publicité directe ?
    Un conseil ! Avec vos enfants, visitez plutôt le musée de la mer de Biarritz ! C'est bien plus intéressant !

  32. Cyril dit :

    41 millions d'euros pour ca ! C'est dé-so-lant.
    Arrêtez les écrans et autres trucs "interactifs" pour faire moderne alors que vous êtes déjà has been. Une expo n'est pas une suite d'écrans. "Film 3D" = arnaque "Film océans" = BA du film. Animation avec actrice fait pitié.
    Chers concepteurs de cette entourloupe : Allez à Lorient à la Cité de la Voile. Et prenez des notes.

    Chers lecteurs : Allez au musée de la mer de Biarritz, qui a fait peau neuve et c'est une vraie réussite.

  33. marine dit :

    quelle déception, je déconseille à tout le monde ce musée.
    C'est quand même la honte pour une soit disant capitale du surf moderne et qui se veut d'attirer une clientèle exigeante être incapable de faire un beau lieu, ludique et vivant.
    C'est nul, on s'emmerde et les enfants aussi. 1 "attraction" ou devrais je dire 1 ordinateur sur 2 ne marche pas, et le lieu est vide, froid. Je passe sur le prix de l'entrée, on paie 10 euros, ça n'en vaut pas 2€!
    Ceux qui on pensé ce lieu peuvent se cacher.
    De plus je ne suis pas sure que les penseurs du projet aiment la mer et l'océan.
    Sans parler de l'orientation, pas une indication pour trouver l'entrée…
    Et ce toit, qui sert à rien et qui aurait pu être un lieu d'expression pour les skateur,surfeur et autres amoureux de la glisse.
    c'est révoltant de voir ça, et TOUS ceux que je connais qui on été voir le "musée" sont du même avis.
    Petit point positif, le bar-restaurant sur le "toit" l'équipe est sympathique et agréable et la vue sur l'océan est belle.

  34. "Didier Borotra n'a pas peur de trancher dans le vif, annonçant notamment la fin pure et simple de l'animation consacrée au surf, qui supposera à terme selon lui, de ne plus retenir que l'appellation "Cité de l'Océan" et non "Cité de l'Océan et du Surf", imposée pour éviter un conflit avec Cherbourg qui a déposé sa Cité de la Mer. (…) Après avoir hésité entre plusieurs propositions, dont une animation sur les vagues et une autre sur les sons océaniques, l'ex espace "surf" sera dédié…aux glaciers !"

    (Lu dans le Sud-ouest du mercredi 22 février 2012)

  35. ledropodes dit :

    sachez que la mairie n'est pas proprietère de la Cité mais locataire auprés de la société Vinci qui la construite

  36. Kawette dit :

    Piouf j’ignorais que c’était si naz, heureusement on était fauché le jour où on voulait y aller !

Laisser un commentaire