Tout est dans le titre.  Il serait temps que Biarritz investisse dans un projet innovant destiné aux jeunes. Plus moderne qu’un skatepark, plus original qu’un terrain de foot, plus écologique qu’un parcours de golf, le Wavegarden serait un aménagement idéal pour les sportifs. Ce projet coûterait surtout 10 à 20 fois moins cher que la Cité de l’Océan ! L’avantage à Biarritz, c’est que nous avons déjà les surfeurs pour fréquenter le Wave Garden du matin au soir, l’eau de mer pour l’alimenter, et pourquoi pas des énergies renouvelables pour le faire fonctionner ! Qui plus est, WaveGarden est une technologie développée au Pays Basque.

Si vous soutenez un tel projet, signez cette pétition !

Pour un WaveGarden à Biarritz

  

Pour un Wave Garden à Biarritz ou sur la Côte Basque.

**your signature**

1,316 signatures

Partagez sur les reseaux sociaux

   

Latest Signatures
1,316 Corinne D. Jan 17, 2017
1,315 Christophe D. Jan 17, 2017
1,314 Romain D. Jan 17, 2017
1,313 William L. Sep 09, 2016
1,312 Pacome M. Avr 27, 2016
1,311 evan-harm m. Fév 17, 2016
1,310 Eric D. Déc 03, 2015
1,309 kimo g. Nov 12, 2015
1,308 mateo f. Nov 04, 2015
1,307 Leopold D. Oct 29, 2015
1,306 Herve B. Juin 25, 2015
1,305 Stephane D. Mar 30, 2015
1,304 anneso l. Mar 27, 2015
1,303 Thomas P. Mar 27, 2015
1,302 jerome d. Fév 13, 2015
1,301 hugo d. Déc 03, 2014
1,300 gilles t. Nov 29, 2014
1,299 Guillaume B. Oct 23, 2014
1,298 louis v. Oct 15, 2014
1,297 François G. Oct 09, 2014
1,296 DELAVEGA C. Sep 13, 2014
1,295 Frédéric P. Juil 11, 2014
1,294 Mathieu P. Juin 21, 2014
1,293 anne- marie m. Avr 21, 2014
1,292 Antoine S. Avr 20, 2014
1,291 alix g. Avr 06, 2014
1,290 Antony A. Avr 03, 2014
1,289 Emmanuel V. Avr 02, 2014
1,288 simon s. Mar 04, 2014
1,287 Sacha G. Mar 01, 2014
1,286 max r. Fév 24, 2014
1,285 Dehaye P. Fév 23, 2014
1,284 lilian l. Fév 16, 2014
1,283 denis M. Jan 29, 2014
1,282 maguelonne m. Jan 24, 2014
1,281 maxime v. Jan 23, 2014
1,280 Raphael R. Jan 22, 2014
1,279 Clara E. Jan 11, 2014
1,278 Marie-Hélène L. Jan 11, 2014
1,277 Florian J. Jan 05, 2014
1,276 Alexandre M. Jan 05, 2014
1,275 Jean-Marie M. Jan 01, 2014
1,274 Paul B. Déc 27, 2013
1,273 Arnaud L. Déc 26, 2013
1,272 Mitch A. Déc 19, 2013
1,271 Frederique G. Déc 09, 2013
1,270 Jon s. Déc 09, 2013
1,269 Laurent l. Déc 07, 2013
1,268 philippe M. Déc 03, 2013
1,267 Benjamin B. Déc 01, 2013

Rejoignez la Communauté Wavegarden Biarritz sur Facebook: www.facebook.com/pages/Wave-Garden-Biarritz

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , ,

 

57 Commentaires

  1. Alex dit :

    “ L’avantage à Biarritz, c’est que nous avons déjà les surfeurs pour fréquenter le Wave Garden du matin au soir, l’eau de mer pour l’alimenter, et pourquoi pas des énergies renouvelables pour le faire fonctionner”. Ajoutons accessoirement que vous avez les vagues aussi… Je vote pour un wave garden à Toulouse!!!

  2. Adrien dit :

    C’est de la provoc’, ou c’est sérieux, comme demande ?

    Nous sommes, ici, entre « Bo-Bo écolos » !

    Nous sommes « pour » la sanctuarisation des océans, et « contre » la pollution et l’artificialisation (à outrance) du littoral.

    Ce projet va à l’encontre de bien des principes, souvent défendus sur ce site !
    Et tous les « avantages » avancés sont les mêmes arguments de « greenwashing » utilisés par les responsables des projets que l’on conteste habituellement.

    Mais, alors, si ça concerne le surf, ça change tout ?
    C’est forcément du Développement Durable ?
    Un WaveGarden, à Biarritz, au pied de la Cité de l’Océan, c’est une bonne idée ?
    Pas de problème de Loi Littoral pour la construction à quelques dizaines de mètres de la plage, c’est pour le surf !
    Pas de problème pour la consommation d’énergie, on va faire du renouvelable avec quelques panneaux solaires ! Pour l’autosuffisance énergétique (le summum pour un écolo), on a qu’à exproprier les maisons autour du site, et on fait un véritable champs de panneaux photovoltaïque ! C’est quand même pour le surf !
    La piscine municipale de Biarritz puise son eau dans l’océan, et tout le monde pense qu’elle est, de fait, polluée. Mais il n’y aura pas de problème avec le WaveGarden… En plus, il y aura certainement une station d’épuration qui ne rejette…rien…
    Le truc ne coute que 4 millions d’euros ! Une paille ! Il ne faut rien faire d’autre que consacrer le moindre centime aux travaux d’assainissement pour que l’on puisse batifoler dans l’océan avec une qualité d’eau exemplaire, mais on devrait lâcher 4 millions pour un WaveGarden, parce que c’est pour le surf !
    Rentable en moins de 4 ans ! Si les promoteurs le disent, c’est forcément vrai ! On ne remet jamais les chiffres en question, si c’est pour le surf !

    Les bons sentiments ne font vite plus le poids face aux intérêts personnels…

    Je ne comprends pas l’engouement pour un tel projet, quand on tient des positions opposées pour tous les autres…

    • Jason dit :

      entièrement d’accord, j’avais peur d’être le seul à être choqué.. j’ai cru que c’était un article du gorafi.fr à un moment tellement ça parait con.

    • héhé dit :

      mais tu as tout dis dans ton poste je n’aurais pas fait mieux….petition contre le wave garden OUI….incroyable de vouloir construire un tel projet a biarritz , je sais pas Paris , Lyon oui ok pourquoi pas….faire la queue 20mn pour attendre sa vague non merci …j’ai connu ça avec le meme systeme pour le wakeboard en cable , le tour de 1h 26€ mais en pleine saison au moins 30mn a attendre c#n pour tourner en rond et ne vaut mieux pas tomber pendant ton ride….j’ai vite arreter… non au wave garden a biarritz

    • Ce projet n’est évidemment pas une priorité pour Biarritz qui doit avant tout investir pour améliorer la qualité des eaux de baignade. On l’a dit et répété sur ce blog.

      Mais si on parle de nouvelle infrastructure sportive, que préférez-vous entre les terrains de foot, de rugby, ou le skatepark qu’on nous propose, et un Wavegarden ?

      Il y a un golf juste à côté de la Cité de l’Océan et cela vous choque moins qu’un Wavegarden ? (nous reparlerons bientôt de l’impact environnemental des golfs en bord de mer.)

      Il faut voir à quel point un Wavegarden est minimaliste pour comprendre comment il peut bien s’intègrer dans l’environnement. Personne n’a rien à redire quand on crée des espaces verts dans une ville. Le Wavegarden n’est rien d’autre qu’un jardin aquatique, et pourrait devenir une piscine à vagues alimentée par l’eau de mer.

      Cette idée n’a rien de nouveau puisque je milite pour une piscine à vagues à Biarritz depuis le projet de Cité du Surf: https://blog.surf-prevention.com/2009/02/22/que-nous-reserve-la-cite-du-surf-a-biarritz/. Ce qui a changé depuis cette époque, c’est qu’une entreprise basque a mis au point cette vague révolutionnaire que l’on risque de retrouver dans les pays anglo-saxons bien avant d’en avoir une sur la côte basque…

      • héhé dit :

        je pense que notre terrain de jeu est assez vaste , non?

      • héhé dit :

        le rugby se pratique sur un terrain de rugby ,le golf sur un terrain de golf , le skate en ville ou en skatepark et le surf en mer …. autant d’argent pour une ville qui n’en a pas vraiment besoin … faire ça du coté de la Méditerranée oui …biensur bravo au basque pour la creation de cet vague

        • Si on suit ton raisonnement, pourquoi construire des piscines puisqu’on peut nager en mer ou dans les lacs ?

          • héhé dit :

            ben perso je préfère nager en mer quand piscine mais bon bien joué 😉 …. je pratique le skate depuis plus de dix ans et je préfère aussi skater en ville sur de bon spot que sur un skatepark mais on y est contraint car on nous interdit notre pratique en ville….après je vois mal des rugbyman ou des golfeur joué en centre ville…. sincèrement je comprends pas pourquoi avoir une piscine a vague a biarritz…

            • Pareil héhé, je préfère 100 fois nager ou surfer en mer.

              Il faut voir un Wavegarden comme un moyen de désengorger les spots, une alternative aux jours plats, trop gros ou trop pollués.

              Un tel outil serait un complément au « vrai » surf pour les free surfeurs, les débutants, les surfeurs de haut niveau…

              • Jason dit :

                je rêve….
                un palliatif aux mauvais jours? avec combien de queue? à quel tarif? non mais sérieux? désengorger les spots? parce que les gens vont affluer par centaines pour payer une vague à un prix exorbitant et délaisser les vagues gratuites offertes par l’océan?
                Vous qui y êtes déjà allé avec surf-prévention, combien le tarif et les conditions?
                faut pas rêver ça va être réservé à l’élite et les riches. Quant à désengorger les sites trop pollués, là on parle de Biarritz, s’il est alimenter en eau de mer cherchez l’erreur.
                le golf il y est déjà que je sache, faut pas le mettre en balance avec ce projet fou.. et les terrains de rugby et de foot aussi c’est déjà décidé et il n’est pas question de choisir l’un ou l’autre, faut pas tout mélanger non plus.
                la question est:
                WTF un wavegarden sur un spot de surf? Encore un projet perso lancé par un allumé sous couvert de protectorat écologique en mettant en balance d’autres projets qui n’ont pas à être en balance.
                C’est un projet perso d’une personne pas de la municipalité fait pas rêver.!! mettez-le dans les montagnes ou loin de la mer.
                Pourquoi pas loin de la mer? ben facile faut bien que nos champions s’entrainent les jours de flat. un business tout ça et on nous pond des arguments pseudo écolo à deux balles.
                réveillons nous merci

      • Adrien dit :

        « Ce projet n’est évidemment pas une priorité pour Biarritz qui doit avant tout investir pour améliorer la qualité des eaux de baignade. »
        Hé bien, malheureusement non ! Biarritz doit investir dans le logement social, dans l’entretien de la voirie et des réseaux, etc… La qualité des eaux de baignade ne vient qu’après ! Ce n’est pas un choix délibéré de la ville, c’est juste le déroulement logique du fonctionnement d’une collectivité, fusse-t-elle touristique et littorale !

        « Mais si on parle de nouvelle infrastructure sportive, que préférez-vous entre les terrains de foot, de rugby, ou le skatepark qu’on nous propose, et un Wavegarden ? »
        N’importe quelle ville se doit d’avoir son terrain de football/rugby. Vu le nombre de pratiquants licenciés, ce n’est absolument pas comparable au surf ! Par contre, de nouveaux projets d’infrastructures, sur Biarritz, il y en a peu, à part le projet de terrain d’entrainement du BO à la Milady (et j’espère que cela ne se fera pas ! Détruire les serres municipales et supprimer la résidence d’artistes, ça foutrait les boules ! Idem si c’est pour construire un WaveGarden à la place…). Quant à l’emprise d’un skatepark, celui de St Jean de Luz, un des plus grands du sud ouest, doit représenter la superficie d’1/3 d’un petit WaveGarden…

        « Il y a un golf juste à côté de la Cité de l’Océan et cela vous choque moins qu’un Wavegarden ? »
        Pourquoi toujours regarder en arrière ? Ce n’est pas parce que des bêtises ont été faites il y a 20 ans (pour celui d’Ilbarritz), que l’on peut se déresponsabiliser en disant : « Bah, ils l’ont bien fait, eux ! Alors, pourquoi pas nous ? »
        Le golf est là, il existe, et on ne peut plus rien y faire ! A notre époque, c’est clair qu’il serait impossible de le créer !

        « Il faut voir à quel point un Wavegarden est minimaliste pour comprendre comment il peut bien s’intègrer dans l’environnement. Personne n’a rien à redire quand on crée des espaces verts dans une ville. Le Wavegarden n’est rien d’autre qu’un jardin aquatique[…]. »
        Je ne suis pas d’accord ! L’installation pilote est minimaliste. Un vrai WaveGarden est un parc d’attractions, avec buvettes, solariums, boutiques, parking, etc ! Les investisseurs ne gagneront pas d’argent sur le WaveGarden, mais sur les services « à côté » !
        Quant aux espaces verts, ils sont gratuits ! Un WaveGarden ne le sera pas…

  3. xav dit :

    Totalement d’accord !! c’est inutile !!! Ne tentez pas de faire passer ça pour un projet écologique et encore moins sur l’une des côtes française les plus frappées par la houle.
    Votre wavegarden sera aussi saturé que vos spots de surf comme on le voit dans les images. Biarritz, un futur Dubaï ?!
    C’est comme de l’agriculture hors sol réalisée à 3 cm d’un bonne terre fertile…

  4. Jason dit :

    désolé je ne partage pas.. encore un site réservé à l’élite des compétes pro pour les entrainements, et où le reste de l’année ce sera blindé et donc supra cher.
    Wave garden l’idée est super et tout mais l’association de surf et de liste d’attente de plusieurs mois… merci bien.
    Le surf à 50€ les 10 mn… cherchez l’erreur..

    • xav dit :

      Ça sera encore un truc inaccessible au surfer moyen soit par manque de moyen. Soit par effet saturé de la structure qui le décourageront. Les jours de flat, ils ferons monter le prix de la vague aux enchère. 45 min d’attente dans une file serpentin pour prendre son tour. Comme à disney land !! On peut même imaginer des location de la structure pour des soirées privées… et toutes sortes de dérives du genre… Ça ne satisfera jamais les surfers réguliers, ne désengorgera aucunement les spots et salira encore une fois de plus et pour un long moment le littoral. Encore un pur truc de consommateur cette pétition… quel dommage !

  5. slay dit :

    Aller encore plus d’argent , tjrs plus … Et me faite pas croire que vous esperer que cela va alleger un peu les spots , car de toute facon ils viendront surfer cette vague de merd .. et apres iront renforcer le monde sur nos spots .. Je suis degouter de l’image du surf aujourdhui et surtout des valeurs qu’il vehicule , ou l’ont surf plus pr le paraitre que pour la passion ..

  6. Panpan dit :

    Un Wavegarden, ca a plus de sens en Suisse, à Strasbourg, à Paris, ou en Russie qu’à fucking Biarritz. Il y a des vagues toute l’année au Pays Basque, c’est comme faire un Wavegarden en Indonésie, ca n’a absolument aucun sens. A part bien sûr pour gaspiller de l’argent et polluer un peu plus l’environnement littorla déjà archi dense en Euskadi, je ne vois pas du tout l’intérêt. Je ne comprends donc aucun des arguments des pro-wavegarden sur le littoral, sauf s’ils sont frileux.

  7. vincent dit :

    Je suis agréablement surpris par tous ces commentaires, parce qu’effectivement, c’est vraiment une connerie de vouloir un wavegarden à btz.
    par contre un kitegarden avec des ventilos des kicks et un lagon, j’dis pas 🙂

  8. romain dit :

    Et il faut combien de signature pour que le projet sois ok 🙂 ??

    • Disons que plus on sera nombreux, plus on aura de poids pour faire considérer un tel projet par les élus.

      Ces 400 signatures en quelques heures montrent en tous cas que de nombreux surfeurs seraient demandeurs.

  9. Jérôme dit :

    On matérialise l’élection municipale qui arrivent… Toute idée innovante est bonne à prendre pour remplir/ embellir son programme… Mais le bon sens et la raison sont absents. Qu’importe le modèle et l’équation économique ou la rentabilité d’un tel projet. L’important est d’être élu! Il est évident que vu le budget, au minimum 4 millions d’Euros, il y a d’autres priorités à Biarritz… C’est pas la première ni la dernière idée « loufoque » qui circule en période électorale (marina de la Côte Basque, …etc).

  10. Afin de réchauffer les frileux sceptiques :

    Un wave garden à Biarritz permettrait de lancer une dynamique autour de l’attraction sportive : compétitions, shows avec surfeurs pros, surf de nuit avec des conditions parfaites, ouverture de commerces à proximité.

    Un wave garden serait bien plus utile à la ville qu’un parking de plus à la Côte des Basques, qui n’aurait pour utilité que d’enrichir un peu plus Vinci, le bétonneur mondial des villes.

    Un wave garden permettrait d’entraîner les jeunes espoirs du pôle France de surf pour faire rayonner Biarritz sur la scène internationale du surf.

    Un wave garden, en relation avec la Cité de l’Océan, donnerait enfin au surf la place qu’il mérite à Biarritz.

    Et si ce n’est pas faisable à Biarritz, on trouvera bien de la place sur l’agglomération Côte Basque-Adour !

  11. madvain dit :

    oui pour un wave garden dans les regions de france qui n’ ont pas la mer ! Et pas a Biarritz , ou vous avez deja tout ce qu il vous faut ! Si je veux surfé je dois me tapé 250 bornes , je serais bien content d ‘ avoir un wave garden pres de chez moi !

  12. piton dit :

    Cité de l’Océan : Maison de Retraite ou WaveGarden à Biarritz…
    Bonne idée pour les vieux….surfeurs.

  13. monky dit :

    les gars devrait plutôt ouvrir une clinique du cerveau histoire de leur mettre du plomb dans la tête
    ils apprendront peut être la première leçon:
    pas de bras pas de chocolat…
    et si il n’y a pas de quoi avoir de chocolat va pêcher et apprend
    ce qui vie là ou tu surfe l’amoureux des mer
    Le risque de ces infrastructure est aussi de déverser sur les spots à désengorger une tripotée de ptits loups ne connaissant pas les prios ne connaissant pas les courants,…
    Au final peut être plus dangereux pour le pratiquant sortant de ce type d’apprentissage et pour ce qui surferont avec lui et là ça va aussi passer au type industriel du surfeur t’en veux b t’en a!!!
    jsuis méchant là mais ça apportera pas que du mal si ce n’est pas géré par des gens intéressé par le pouvoir ou l’argent…
    Bon courage les gars du sud

  14. On dirait que les politiques surfent déjà sur la vague du Wavegarden !

    3 des candidats principaux aux municipales ont annoncé que c’était déjà dans leur programme (!)

    • xav dit :

      Je pense que vous ne devriez pas rêver. Ils ne feront rien d’autre que de vous brosser dans le sens de la combi (qui n’en n’a aucun ne l’oubliez pas) pour être élus. Et tant mieux pour tout le monde surtout pour la côtes et les fous. Ce n’est pas les « intérêts » d’une poignée de surfers qui les feront signer pour une telle rêverie proposé par n’importe quel promoteur privé alors qu’ils ont déjà leurs espaces de jeu gratuit sur des kilomètres de côte. Et ils ne financeront jamais cela sur le denier public non plus. Les politiques retrouvent toujours le sens pragmatique des priorités devant toutes signatures de projet (même privé) qui pourrait lever une contestation massive de la population, des associations… mais aussi devant la dépense publique, surtout en temps de crise. Qui plus est avec ce genre d’argumentation qui relève plus du caprice enfantin consumériste : des fausses données éco durable, le publique restreint qui serait visé et satisfait ( les surfer : et dedans, surtout les pro et le pôle France), réduire les risques pour les surfers apprentis et le problème de la surpopulation des spots… Vous avez déjà tout ce qu’il vous faut autour de chez vous. Ce wavegarden ne vous rassasiera pas et ne comblera pas vos attentes et vos envies toujours inépuisables. Vous l’aurez testé une fois et vous le délaisserez car cela n’aura rien à voir avec tous les reportages que nous en avons vu et où les types se retrouvaient à 2 sur le spot pour se gaver gratos toute un aprèm.
      Cessez de vous perdre.

  15. Adrien dit :

    Moi, je reviens sur l’implication « surprenante » de Surf Prévention et de Surfing Biarritz dans cette affaire !
    Vous êtes en train de vous discréditer complètement !

    Quel est votre intéret ? Touchez vous des pots de vin ?

    Comment est-il possible d’avoir été farouchement opposés à la construction de la Cité de l’Océan, d’être révoltés par le cout exorbitant (500 000 €) de la statue de son rond point, de manifester contre la construction du parking de la Côte des Basques, d’être opposés au Tow-in dans des vagues surfables à la rame, d’être navrés par l’arrivée du Flysurf sur nos côtes, de militer pour les bienfaits sur la santé de l’eau de mer et des ions négatifs de ses embruns, et de tout laisser tomber pour défendre le projet d’une piscine de 250m de long sur 50m de large ?

    Cela va nécessiter des travaux de terrassement encore plus importants que ceux de la Cité de l’Océan (plus d’1 Ha !). On va devoir décaisser des milliers de m3 de terre pour aplanir une telle surface !
    On ne parle plus de « Mer & Santé », non plus ! Patauger dans une piscine, même si l’eau a été pompée dans l’océan, ce n’est plus la même chose ! Circuit fermé, traitements chimiques, vidange régulière (d’une eau chargée dans le milieu naturel), concentration d’usagers dans un volume clos apportant leur propre pollution…
    Et enfin, où est l’Esprit du surf ? Moi, je m’en fiche, ça fait longtemps que je sais que ça n’existe plus et que tout n’est qu’affaire de business ! Mais franchement, prôner la communion avec la Nature et payer pour aller faire la queue au WaveGarden, ça me choque !

    Je n’en ai rien à faire des compèt’ de surf de nuit, de l’outil de perfectionnement pour les génies du Pôle France et de l’alternative aux jours de flat ou de gros !
    Et vous pensez sérieusement que ça va désengorger les spots ?

    Si on ne peut pas surfer (malade, blessure, trop p’tit, trop gros, trop de vent, trop de monde, pollution), on ne surfe pas, et on attend que ça s’améliore ! C’est ça, le surf !

    Cette affaire me dégoute au plus haut point !

    Et je repose ma question : Quel est votre intéret ?
    Il y a un gros problème de crédibilité, là !

    • Aucun intérêt Adrien, si ce n’est celui de pouvoir un jour surfer cette vague à Biarritz.

      Pour reprendre la comparaison avec le golf où il y a des « practices », le Wavegarden serait un espace pour entraîner le surfeur amateur, professionnel, ou handicapé.

      Là où tu fais erreur dans ton précédent commentaire, c’est quand tu compares les licenciés en surf à ceux en foot, rugby,etc. Effectivement, il n’y a même pas 1 surfeur licencié sur 10 mais la communauté des surfeurs locaux ou de passage est certainement la population de sportifs la plus importante sur la Côte Basque. Pourquoi n’auraient-ils pas droit à une infrastructure dédiée ?

      J’ai toujours vu un parc à vagues comme complément à la Cité de l’Océan. Quel meilleur outil pour faire comprendre et sentir ce qu’est une vague ?

      Mais je te rassure: si le projet « récupéré » par nos amis politiques ne remplit pas un cahier des charges bien précis en matière de haute qualité environnementale, nous en deviendrons les premiers opposants.

      • 3 pré-requis me semblent indispensables:
        – que le Wavegarden soit alimenté par de l’eau de mer ;
        – que cette eau ne soit pas traitée chimiquement ;
        – que l’eau relarguée dans le milieu soit au moins d’aussi bonne qualité.

    • Bonjour Adrien et merci pour ton commentaire ! Pour commencer tu confonds les positions de surf-prevention et de surfingbiarritz.fr, qui, même si elles se rejoignent très souvent, ne sont pas non plus toujours exactement les mêmes.

      Pour ma part, je ne suis pas opposé à la cité de l’océan mais je regrette le résultat : pas de surf dans son enceinte et des animations qui sont loin d’être au niveau du budget dépensé.

      Pour revenir au Wave Garden, tu trouveras prochainement une série d’articles sur surfingbiarritz.fr et pour commencer un sur « l’opportunité » d’une telle vague à Biarritz. D’autres suivront pour traiter de tous les aspects même les plus négatifs…

      L’objectif de « wave garden biarritz » est de lancer un débat et de voir quels sont les arguments avancés en faveur mais également en défaveur d’une telle technologie.

      Ce qui est certain, c’est que le débat est passionnant. Je pense qu’il était temps de lancer une telle discussion.

      Pourquoi être dégoûté au plus haut point ? Car tu penses que le Wave Garden est d’ores et déjà acquis ? Il est vrai qu’il est en bonne voie mais non pas parce que nous avons décidé d’en parler mais parce que les citoyens réagissent, se montrent intéressés, intrigués et fantasment par rapport au marketing réalisé autour de la technologie.

      Affaire à suivre donc…

  16. sebastien dit :

    Cela déchaine les passions… 🙂
    moi aussi je le veux ce projet dans ma ville… mais on n’a pas les moyens nous…
    Biarritz, capitale du surf (ne tirez pas) mérite ce genre d’infrastructure pour être encore plus compétitif et promouvoir le surf. Combien de retombees economiques directes et indirectes sont liées au surf ??? Il ne me semble donc pas stupide d’investir pour ces personnes qui font vivre la région en partie.
    Cela me semble un complément vraiment très intéressant aux spots déjà existants. Pour des scolaires, pour des pros, pour des handicapés, pour des surfers, bref pour pas mal de monde…

  17. clo dit :

    En tout cas ça va pas faire baisser le prix du parking pour greg qui veut surfer a la grande;-))))

    • greg dit :

      merci clo pour la joke ! j’ai encore vérifié aujourd’hui le parking n’a pas baissé 3,60 euros pour 2h20 de surf !!!

      après c’était dimanche j’aurais pu chercher une place non payante mais … trop fainéant !!!!

  18. Antoine dit :

    Cela devrait être une blague, vous délirez ça sur craint sauf qu’ on pourra aboyer aux …blaireaux d’ aller wavegardener 🙂 HARCORE !!!

  19. Olive dit :

    Apres 25 ans de pratique ,J aime le surf autant pour le plaisir que pour la frustration qu il peut procurer.C est d ailleurs grâce à sa complexité qu il me rend humble et me fait grandir .
    Même si l idée de pouvoir se gaver de vagues tout le temps est une envie profonde,me changer dans un vestiaire prendre un billet attendre dans une fille indienne comme dans un parc d attraction ne me tente pas du tout…
    Des arguments pertinants ont été avancés de mon côté :
    Le positif on le sait tous c est le fait de surfer,après il y aura du bizness de l entraînement un jour proche des compets…..la suite logique en gros
    Le négatif:
    Le côté écologique traitement de l eau terrassement et compagnie est la mais ça se gère c est de l aménagement du territoire si on veut faire bien c est possible le budget sera juste plus important…pour Biarritz qu il commence par gérer le déversement des eaux usée dans l océan c est ça la priorité .
    .par contre le côté tarifaire me gêne car cela va créer encore plus de frustration chez ceux qui ne pourront se le payer……
    Comme d habitude on veut tout et on le fait …je veux surfer des vagues parfaites mais j accepte d être frustré de ne pas les avoir et je ne signerai jamais une pétition pour que le surf que j aime déroule dans une piscine ….
    Un humble avis d un surfer qui aime la magie du moment et qui sait que quand on connaît le tour la magie disparaît ………

  20. clo dit :

    L’homme n’est pas conquérant mais destructeur. Encore une fois au lieu de préserver son environnement,il préfère le fuir pour encore le modifier ou viser d’autres sphères.
    En tout cas si j’ai bien compris ce sera le premier wavegarden pollué???!!!

  21. Thibault dit :

    En fait le surf est un business. Un wavegarden à Biarritz c’est trop bien, ça va générer de l’argent de l’emploi etc… Mais bon est-ce qu’on est obligé de tout ramener au business. C’est ça qui va faire redécoller Quicksilver et compagnie. C’est pas plutôt Redbull, Monster ou Soch qui vont investir dans ce genre de produit? Ou alors Nike qui va revenir? Pourquoi le surf devait-il se développer davantage? Pour qu’on ait plus de champions? Comme au foot? C’est pas comme ça que je vois le surf…

  22. Am'S dit :

    J’imagine déjà les files d’attentes de surfeurs en short avec leur board à la main faisant attention à ne pas prendre un pet ou blesser son voisin tout en se penchant par dessus la balustrade pour voir u surfeur tenter une manoeuvre et tomber en cherchant à récupérer sa board sans bloquer le surfeur de la vague suivante qui râle déjà d’être gêné, le tout sous une musique assourdissante entrecoupée de jingle pub et dans les odeurs de chichi et barbe à papa… Je crois le projet va tenter EuroDisney pour une implantation en région surtout que ça va donner l’occasion de construire de jolis parkings et des galeries marchandes pour les partenaires du jardin à vagues… Sérieux, si je ne vous aimais pas tant, je signerai la pétition en me marrant d’avance à l’idée de vous voir dénoncer la bétonisation du site, le non respect des chartes écolo durables et la surpopulation et l’incivisme des drooks surfeurs de jardin… A moins que vous n’espériez y aller en private session special VIP tout le temps pour service rendu et dans ce cas, je veux bien signer si j’en suis!

  23. madvain dit :

    Je répéte et je ne comprend pas l ‘ interet d ‘ un tel projet en bord de mer , qui plus est a biarritz , encore ce serait en mediterranée , ou il n y a que peu de vague je comprendrai , de faire une sorte de parc aquatique avec un wavegarden , mais la ! Aucun interet !Vous avez deja tout ce qu ‘ il vous faut !
    Tout vos arguements , pour developper le surf pour les infirme , débutants , pro , ne tiennent pas la route dans la mesure ou il suffit simplement de louer ou d acheter une planche , de suivre des cours ( ou pas ) de surf , dans l’ OCEAN , qui est juste en face !! Quand a désengorgé , j’ en doute les gens souhaiterons plutot aller dans la mer que de glander 20 mn a faire la queue dans une file d atteente avec leur planches sous le bras !
    En gros votre  » projet » ou je devrait dire votre  » caprice  » correspond a installer une table de ping-pong a coté du terrain de roland garros !
    A Biarritz vous n avez pas le monopole du surf , redescendez sur terre , il existe de nombreux spot en france bien plus interressant que vos spot bondé et pollué ! Un tel projet devrait voir le jour dans un endroit ou cela en vaut vraiment le coup , et pas perdu au fin fond du sud ouest !

    ( désolé pour les fautes , mais en même temps je m ‘ en moque de bien écrire ).

    cordialement

  24. papucho dit :

    c’est marrant de voir qu’il y a pas mal de types qui n’habitent pas la cote basque mais qui veulent un wavegarden à biarritz, (voir la pétition)

    moi je suis pour l’exploitation du gaz de schiste mais pas sur la cote basque bien sur , plutot vers chez ceux qui veulent un wave garden chez nous;

    on est bien dans l’ère du tout tout de suite , je veux surfer à tout prix: pas de vagues , on shore, trop gros , trop froid (quelle solution wave garden va trouver ?) et alors fais autre chose, ouvre toi l’esprit, redécouvre que tu as une famille, des voisins…

    et puis les comparaisons avec le golf me font frémir, le surf ce n’est pas et ne sera jamais comme le golf,

    non et encore non à ce disneyland du surf chez nous, ailleurs je m’en fous mais pas chez moi, NOT IN MY BACKYARD

  25. Antoine dit :

    Arrêtez de dire non vous avez déjà la mer et les vagues ! c’est pas parce qu’un wavegarden serait construit à biarritz (et encore rien n’est sûr…) qu’il ne peut pas y en avoir chez vous rien ne dit qu’il ne doit y en avoir qu’un en france …

  26. sea&surf dit :

    Cette pétition c’est tout simplement N IMPORTE QUOI!!!

  27. greg dit :

    toutes les personnes qui ont testé le wave garden sont unanimes : c’est génial !!!

    le WAVE GARDEN c’est comme le téléphone portable : au début y avait que des gros cons avec leur radiocom2000 dans la voiture et maintenant tout le monde en a !!!

    • Am'S dit :

      Tous les unanimes ont testé en VIP sans payer ni faire la queue et tout seul sur le spot dans des conditions parfaites!!! Avec ces critères, il n’y a pas besoin de jardin à vagues ni de DisneyWave, n’importe quel spot de la manche à l’Espagne est parfait!
      Je n’arrive toujours pas à croire que tant de membres de ce site pourtant d’un autre niveau que le commun ne conscientisent pas davantage leur adhésion et ne voit pas le caractère artificielle et sans âme de ce gadget consumériste!
      Le surf en jardin, c’est le fromage sans odeur, le piment sans piquant, le sport sans sueur, la musique sans son, le désert sans chaleur, la randonnée sans marche, l’amour sans alter ego, l’huile sans gras, les crêpes sans beurre, le poisson sans arrêtes, enfin bref: LE SURF SANS OCEAN ! No way!

      • greg dit :

        hé Am’s ,
        en plein hiver quand il y a 3 semaines de mauvais temps insurfable, tu serais pas content d’aller faire tes gammes et mettre une cinquantaine de rollers en une heure et reprendre du rythme au lieu d’en chier terrible quand tu retournes à l’eau ?

        pour les gadget consuméristes je serais curieux de savoir ce que tu as comme planche ? surement une alaia que tu as fabriqué de tes propres mains !!!

        allez bon surf à tous , en piscine, en mer ,en océan, voir meme en rivière (munich)

        • Vlam dit :

          BEN NON, quand en plein hiver il fait moche et qu’il n’y a pas de session potable, et bien tu fais autre chose…. tu t’ouvres un peu l’esprit, tu regardes un peu plus loin que le bout de ton nez, et de ta pratique.
          Le wave garden à biarritz, c’est la station de ski aux émirats… Faut vraiment se ressaisir un peu car là, il y a vraiment beaucoup de personne qui perdent les pédales.
          Trop de .. tue le .. ! c’est bien connu.
          D’ailleurs, ça se voit clairement à l’eau, les mecs qui ne font que surfer; bien souvent une attitude de conquistadors infecte sur les spots, et qui n’ont rien d’autre à dire que « surf »…

          Je vais être honnête, je ne parviens toujours pas à comprendre l’énormité d’une telle proposition… sérieusement.

        • Am'S dit :

          Question de philosophie et de spirit ça!
          Il y a plusieurs conceptions et culture chez les surfeurs: ceux qui le voient comme un vulgaire sport technique, physique et engagé comme un autre et ceux qui ressentent que c’est plus qu’un sport mais aussi un art de vivre ou une façon d’être, un rapport à l’Océan et à la nature ou encore « une philosophie en action » (F.Schiffter)…
          Comment expliquer ça, c’est compliquer mais prenons un exemple: Il y a ceux qui se changent dans un sous sol bétonné et marchent courageusement pieds nus dans un parking mazouté pour aller plaquer à l’arrache entre deux rdv 50 rollers en une heure et ceux qui attendent avec patience l’occasion de marcher le long des dunes avec un ami pour se trouver un petit pic d’ambiance et accompagner quelques vagues de notre glisse fluide et souple du bout des doigts du nose vers le rivage qui les accueille et les absorbe en son sein dans la brume matinale ou l’ether du sunset…
          Si l’on ne peut attendre les bonnes conditions ou la disponibilité pour aller surfer au point d’être prêt à sacrifier l’essence du surf pour n’en garder que la sensation tel un toxicomane qui préfère la joie artificielle immédiate et stupéfiante à la joie authentique, éphémère et occasionnelle alors oui peut-être que l’Euro Wave Park ou La Biarro Wave Factory ou la Méga Vague Land seront de bons PRODUITS DE CONSOMMATION RAPIDE!
          Allez quoi, arrêtez de me faire marcher, vous pensez pas sincèrement que c’est un projet pour la ville qui vit naitre le surf en Europe, pour la Mecque Française du surf, La Lourde de la vague?!?
          Ce sujet c’est Troll pour faire du post, c’est ça hein, dites les gars j’ai marché hein?
          Allez, c’est bon les cop’s, arrêtez de nous faire peur, c’est pas marrant maintenant…

          • greg dit :

            Enfin d’accord avec toi Am’s !!!
            chacun sa philosophie !!!
            Pour avoir échangé plusieurs fois avec F.Schiffter, il y a vraiment ces catégories de surfeurs.

            Ce que j’apprécie chez F.Schiffter c’est qu’il ne juge pas et qu’il est très ouvert d’esprit !

            Soyons donc à son niveau !!!

  28. drakkars dit :

    En tout cas, c’est un sujet qui fait couler des bits …..
    Maintenant qu’il y a un projet de wavegarden sur Biarritz (encore dans les limbes, mais il faut un peu de provocations pour faire avancer le schmilblick), à quand de vrais récifs artificiels pour le surf ??

    L’avantage de ce wavegarden, c’est qu’on a une technologie de production de vagues qui est mure pour sa généralisation (voir les sociétés concurrentes) qui est basée sur une vague de sillage (c’est bien visible sur les diverses vidéos) qui brise sur des fonds correctement modelés.
    Une fois le profil produisant ce sillage est au point, on se retrouve devant un mécanisme simplissime (juste un ensemble cable/poulie immergé) pour mouvoir ce profil.
    Pour mettre en oeuvre ce bouzin, il faut :
    – Construire un bassin peu profond avec des berges dessinée hors d’eau de manière à éviter le backwash et sous l’eau profilées de manière à assurer le déferlement plus ou moins régulier d’une vague.
    – Au centre du bassin positionner une voie de guidage (comme une voie ferrée) pour guider et porter le profil immergé produisant la sillage et un câble aller-retour relié à un moteur quelconque (électrique (donc nucléaire ou pas), au mazout, à l’essence ou a vapeur, voire à un pédalier (recyclage des anciens champions cyclistes) ???)
    Pour le moment, la vague est bien petite (50 cms à tout casser pour un surfeur sérieux) mais sa régularité permet de bien s’amuser quand même.
    Maintenant il faudra voir ce que çà donne en conditions réelles d’utilisation avec les frais d’entretien du mécanisme (sans doute réduits vu la simplicité de l’engin) et du bassin (sans doute moins simple) et des pompes nécessaires pour assurer le renouvellement de l’eau.
    Ensuite il faut voir le volet sécurité et santé des pratiquants qui risque d’entraîner des contraintes supplémentaires (mais pas pire qu’une piscine municipale).
    Et pour terminer, quelles seront les conditions d’accès (tarifs, horaires,niveau requis de pratique, public visé).
    Il ne faut pas oublier que dans le surf, il y a un nombre important de pratiquants de bon niveau qui évoluent loin de tout cadre fédéral … Donc si des séances sont réservés aux clubs et aux pôles espoir, il faudrait également prévoir des créneaux pour des surfer de trentenaires à sexagénaires de bon niveau à des horaires compatibles avec une activité professionnelle (ouvertures en soirée ??).
    Bien sur, çà ne sauras supplanter la pratique en milieu naturel …

    • Am'S dit :

      Ok sur l’utilité pour le pôle France ou les clubs en complément de leurs salles de muscu et pour les surfeurs sexagénaires en complément de leurs salles de belote… Mais ça fait un peu cher pour la FFS et la sécu non?
      Et une question pour les VIP testeursles risques de percution des pilones latéraux, ils existent ou pas ?
      Ce qui me rassure c’est que le coût en France avec les normes et les 14 échelons de compétences va rendre politiquement infaisable un tel projet et c’est tant mieux!!!
      A moins biensûr que le Qatar s’en mêle…

      • greg dit :

        pour répondre à ta question sur les risques de percussion des pilonnes latéraux :
        l’ayant testé moi même, pas de risque pour plusieurs raisons :

        – en espagne, c’est un bassin test pas assez large pour la commercialisation, donc tu surfes à 1m du filet protecteur des pylônes. en mode commercialisation, il y aura plus de largeur donc plus d’épaule et tu seras plus loin des pylônes et tu pourras faire de vrais cut-back (chose réservée aux pro actuellement!.

        – le filet est super tendu donc si tu tombes dessus tu ne toucheras pas les pylônes. sur les video on ne voit pas très bien ce filet de protection.

        – enfin la vague a une patate d’enfer et t’envoie constamment vers la mousse donc à l’opposé des pylônes. la moindre faute de rail et tu te retrouves dans la mousse sans pouvoir rattraper l’épaule (même si il y a plusieurs vitesses).

        Au début j’etais sceptique en voyant les vidéos, et après avoir essayer t’es comme un gosse à dysneyland !!! après c’est sur qu efaire la queue, etc…. cela sera compliqué !!! mais personne t’oblige à y aller !!!.

        • Am'S dit :

          Le BiarroMégaVague ne concerne qu’à la marge les surfeurs et les amoureux du surf et de l’océan et ce n’est donc presque pas un sujet pour ce blog de mon humble point de vue de surfeur assigné à domicile par la tempête qui sévit…
          Par ailleurs, Je ne suis pas de Biarritz et le projet ne sera pas réalisé avec mes impôts donc je me contenterai en effet de ne pas aller faire la queue à DisneyVague…
          Mais si ça va beaucoup amuser les gosses et les touristes et peut-être même avoir des retombées économiques positives, sans vraiment juger malgré mes chambrettes faciles (on sait depuis Socrate que le plus bête est toujours celui qui croit que les autres le sont), mon point de vue est que les surfeurs et les adultes y compris les adeptes du parking de la grande, s’en détourneront très vite malgré la qualité potentielle impressionnante de la vague car les conditions d’usage pour rentabiliser l’investissement et satisfaire les attentes d’objectifs des partenaires vont imposer une ambiance, un cadre et une densité de fréquentation plus proche du cirque que du surf un peu comme en été sur certains spots par beau temps et petites vagues…
          Restera les VIP, les Pros, les IN et les Chanceux qui bénéficieront vraiment de la structure mais les 600 signataires savent-ils qu’ils ont signés pour vous uniquement?
          Et comme pour les JO et le surf business, un tel projet ne contribue-t-il pas à l’aggravation des conditions, de l’ambiance dans l’eau et… et… du prix du parking sous terrain !!!! Au fait depuis le doc, t’as un autocollant DeVi… sur ta B… ? Aloha Greg le surfeur :0)

  29. mathieu dit :

    Vivement qu’un tel projet aboutisse à biarritz!
    quand une wavegarden verra le jour, me tardera de croiser tous ceux qui disent que le projet n’a pas lieu d’être chez nous, qu’ils viennent juste tester, qu’avec les mauvaises conditions ils n’avaient pas surfer depuis plus d’un mois!!

    • Xarly dit :

      Etant surfeur, je suis plus qu’intéressé mais encore faut’il qu’il soit bien pensé et pour le faire à côté de la cité de l’océan, quel avantage ? Si vent d’ouest, le plan d’eau sera pourri de la même manière… tout ca pour dire qu’ils auront intérêt à s’entourer de vrai pratiquant du coin apte à donner des conseils avisés !!! Je crois que le système est adaptable sur des plans d’eau existant, pourquoi pas au lac marion ou mouriscot ?

Laisser un commentaire