Samedi 25 Janvier 2014, j’ai eu le plaisir d’accueillir à Biarritz le Docteur Michel Cymès que je considère comme le grand monsieur de l’information santé en France. Il avait fait le déplacement sur la Côte Basque en compagnie de la sculpturale Adriana Karembeu pour le tournage du 4ème épisode de l’émission « Les Pouvoirs Extraordinaires du Corps Humain » qui sera diffusée ce mardi 6 Mai 2014 à 20h45 sur France 2.

Le thème de cette émission est: « prendre le pouvoir sur notre corps ». Comme nous l’expliquons souvent sur Surf Prevention, il y a des moyens simples et naturels d’améliorer notre état de santé et de prévenir des maladies. L’émission décrira les 4 piliers de la vie en bonne santé que sont: la pratique régulière d’une activité physique, une alimentation saine, la gestion du stress et la qualité du sommeil.

J’interviendrai dans la première partie de l’émission pour parler des vertus des bains de mer en eau froide que j’étudie depuis un an sur des nageurs réguliers. Adriana et Michel feront leur baptême du bain de mer froid en plein hiver en maillot avec notre club des Ours Blancs. Nous avons profité d’une des rares éclaircies entre 2 épisodes tempétueux pendant cette période fortement perturbée que nous avons connue cet hiver, avec une eau qui n’est pas vraiment bleu lagon il faut bien l’avouer, mais qui n’en reste pas moins tonifiante comme vous allez le voir !

On peut saluer le travail de l’équipe qui a réalisé cette émission dont le mérite sera de montrer au grand public les moyens naturels que nous avons pour prévenir les maux du siècle comme le surpoids, l’hypertension artérielle, le diabète type 2, certains cancers, les maladies cardio-vasculaires ou encore la maladie d’Alzheimer.

Après l’épisode à la Réunion (où ils avaient marqué un requin), Michel Cymès et Adriana nous amènent donc en voyage dans le Sud de la France des plages de Biarritz aux plateaux du Vercors, en passant par Hasparren, Bordeaux et Font-Romeu.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , ,

 

7 Commentaires

  1. sebastien dit :

    un peu de pub pour les green shorts au passage 🙂

  2. yullbill dit :

    Effectivement, sur la première vidéo, la vue générale du groupe une fois dans l’eau (à 0:24) montre une nappe de couleur marron flottant à la surface, nous sommes loin d’une eau couleur bleu lagon.
    De même, la multitude de débris flottant ci et là autour des baigneurs, renvoi l’image d’une eau de piètre qualité (ce qui est la vérité).
    N’est ce pas contre productif pour un reportage ventant les vertus des bains de mer en eau froide…?
    Quid des conséquences sur la santé des baignades en eau polluée (sujet maintes fois abordé par surf prévention) ..?
    Je suis conscient qu’il n’a vraisemblablement pas été possible de trouver un créneaux où dame nature laissait la mer propre et où l’équipe de tournage de France 2 était dispo, mais, perso , cela me laisse plutôt un sentiment de malaise.

  3. surfnoumea dit :

    Je suis tout a fait d’accord avec le commentaire précédant, c’est exactement ce que je me suis dis quand j’ai vu le reportage, j’avais deja fais un commentaire sur ce sujet et j’avais eu droit a une reponse de la star…euh du doc, pardon!!

  4. Oui nous aurions préféré nous mettre à l’eau dans une eau plus limpide.

    Mais en même temps cette séquence montre bien la réalité des conditions que nous rencontrons en hiver pendant les tempêtes.

    Les Ours Blancs vont se baigner quotidiennement dans ces conditions et ne tombent pas malades pour autant.

    Tout ce qui est marron ou mousseux n’est pas forcément de la pollution. D’où l’intérêt que nous aurions à faire des analyses plus poussées.

    Même avec le meilleur réseau d’assainissement du monde, vous n’empêcherez pas les pluies diluviennes de lessiver les sols et les cours d’eau de déborder.

    Il nous faudra néanmoins améliorer continuellement les capacités du réseau d’assainissement et sa gestion. Je suis ça de près maintenant que je suis adjoint à l’environnement.

    • Yullbill dit :

      « Tout ce qui est marron ou mousseux n’est pas forcément de la pollution. D’où l’intérêt que nous aurions à faire des analyses plus poussées. »

      Avez vous l’intention de faire analyser ces nappes/mousses douteuses afin d’en comprendre leur origine ? (et donc de travailler sur les causes racines)

      « Les Ours Blancs vont se baigner quotidiennement dans ces conditions et ne tombent pas malades pour autant. »

      Dans l’immédiat oui, mais à long terme …difficile de savoir.
      De même, il sera difficile, voir impossible, d’établir un lien avéré entre une exposition à des polluants et une pathologie.

      • J’aimerais effectivement qu’on analyse les mousses suspectes.

        Par ailleurs, on sait que les baigneurs réguliers développent une immunité vis-à-vis des agents microbiens présents dans l’eau.

        Pour les effets à long terme de l’exposition à une eau polluée, on manque de données, mais le bon sens impose de privilégier les bains/sessions quand l’eau est de bonne qualité.

  5. Il me semble qu’avec un lycra on à plus froid que sans non ?
    Dommage pour nous…

Laisser un commentaire