99,9% des surfeurs n’ont RIEN à faire sur la vague de Teahupoo. Si jamais vous avez le niveau et que vous vous y hasardez à vos risques et périls, sachez qu’il existe plusieurs règles que des locaux du spot ont pris le soin de rappeler sur une planche cassée (photo partagée sur Facebook). Avec un principe de base (valable sur tous les spots) : respectez les locaux, ou restez chez vous…

Ce panneau n’est pas aussi politiquement correct que celui de Nat Young posé aux Cavaliers à Anglet, mais il a le mérite de rappeler quelques règles de base :

– Règle numéro un : le surfeur le plus à l’intérieur n’a pas forcément la priorité…il doit attendre son tour ! Cette règle semble aller à l’encontre des règles de priorité officielles mais il est vrai qu’à Teahupoo, on n’a pas envie de jouer à celui qui partira le plus à l’intérieur. Il existe un ordre de roulement au pic et il ne faut pas croire que vous prendrez plus de vagues en faisant l’intérieur sur ce spot. Voir cette photo de Laurie Towner et de Vetea David en SUP.

– Règle numéro deux : que les photographes qui prennent les locaux en photos leur donnent gratuitement les images. Une bonne photo d’un surfeur professionnel à Teahupoo peut valoir de l’or ; en contrepartie les locaux demandent à obtenir des photos d’eux-mêmes gratuitement. C’est toujours mieux que de se voir interdire l’accès au spot, comme c’est arrivé récemment suite à un article paru dans Surfing sur un « secret » spot mexicain que les locaux n’ont pas du tout apprécié…

– Règle numéro trois : débarrassez vos ordures et respectez l’environnement. Cela devrait être la base sur n’importe quel spot de surf. Cette règle est peut-être la plus importante à respecter car comme nous l’avons vu dans cette vidéo de Kelly Slater à Tahiti, même Tahiti n’échappe pas aux pollutions occasionnelles de l’océan.

– Règle numéro quatre : pas de tow-in en-dessous de 12 pieds (3,60 mètres environ). Devant la banalisation du surf tracté, il n’est pas inutile de rappeler que cette pratique n’est tolérée que lorsque les vagues sont trop grosses pour être surfées à la rame, comme pendant cette session énorme d’Alex Gray à Chope’s. Rappelons qu’il a déjà failli y avoir au moins un grave accident à Teahupoo avec le jet-ski piloté par Reef Mcintosh passé à un cheveu de Raimana Van Bastolaer.

Ces avertissements se terminent par des remerciements en plusieurs langues (mauruuru, thanks, mahalo…) et sont dédiés à la mémoire de surfeurs polynésiens trop tôt disparus comme Malik Joyeux, Brice Taerea et Andy Irons.

Source.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , ,

 

2 Commentaires

  1. SURFNOUMEA dit :

    COMMENT DIRE….VRAIMENT TROP C. […]

Laisser un commentaire