Voici quelques images prises ces dernières 24 heures en bord de mer à Biarritz et un coup de gueule en réaction à l’état de pollution des plages et aux actes d’incivilité qui contrastent avec le discours ambiant de préservation de l’océan.

La photo ci-dessous ne témoigne pas d’une pollution exceptionnelle mais elle est symbolique des atteintes répétées et tristement habituelles que nous faisons subir au bord de mer, parfois même sans en avoir conscience. On voit un véhicule des services municipaux procéder à la vidange d’un liquide non identifié qui s’écoule dans le sable après le nettoyage de la promenade, juste avant une averse. Lire les réactions à cette photo sur Facebook.

Cette année, « Biarritz s’affirme Ville Océane ». Tel est le slogan de la station balnéaire impériale pour 2012. Mais en dehors des grands discours sur la préservation de la mer et de la construction d’une « Cité de l’Océan », on a du mal à comprendre ce qui se fait réellement pour préserver le milieu marin.

Nombreux sont les usagers de la mer à l’année, dont font partie les surfeurs et les baigneurs, à constater une dégradation de la qualité des eaux de baignade, d’autant plus flagrante dès que la saison estivale arrive à son terme.

S’il est facile d’accuser la pollution venue d’ailleurs, on constate qu’une bonne partie de cette pollution vient de chez nous. Avant de donner des leçons aux autres, il faudrait déjà balayer devant notre porte en adoptant des règles de bonne pratique en bord de mer. Mais on constate qu’il y a encore du travail dans une station balnéaire qui se veut à la pointe de la préservation de l’environnement et qui est le siège de Surfrider Europe.

Ce matin encore, sur la Grande Plage de Biarritz, on assistait à la vidange d’un liquide suspect dans le sable après le nettoyage de la promenade… Cette observation amène à réfléchir sur la nocivité des produits chimiques de nettoyage des trottoirs en bord de mer quand on sait que ceux-ci finissent dans l’eau.

Comme les polluants chimiques ne sont pas recherchés dans les analyses des eaux de baignade, on peut en déverser en toute impunité, et quand même avoir des résultats de bonne qualité de l’eau de niveau A !

Aujourd’hui, on sait que les analyses de l’eau de mer réalisées sont inefficaces pour dépister des polluants aussi nocifs que les détergents, les hydrocarbures, les pesticides, les PCB, les métaux lourds… Il est grand temps de considérer cette pollution chimique qui contamine la flore et la faune marine et qui se retrouve dans notre assiette quand nous mangeons du poisson et des produits de la mer.

En 2012, des projets menacent directement l’océan sur la côte comme la construction envisagée d’un saumoduc par EDF dans les Landes ou, encore plus grave, la construction d’un émissaire de dérivation au large de la pollution de la rivière Uhabia à Bidart.

Si Biarritz veut montrer la voie de la protection de l’océan, elle doit se montrer exemplaire. Il ne suffit pas de bâtir une cité ou de construire une statue pour devenir un défenseur de l’océan.

Aujourd’hui les citoyens de la mer en ont marre et veulent que l’on se préoccupe véritablement de préserver l’océan. C’est maintenant ou jamais, car quand les océans mourront, c’est la vie sur cette planète qui sera menacée.

Guillaume Barucq.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , ,

 

22 Commentaires

  1. cedric dit :

    la honte pour la commune….. inacceptable, impardonnable.

  2. lulu dit :

    ça vaudrait le coup de faire remonter ça a la mairie de btz pour qu'ils expliquent ces agissements;s'ils n'ont rien a se reprocher ,il n'y aura pas de problemes!
    moi meme j'ai plusieurs fois constaté qu'ils nettoyaient le quai de la grande plage avec un produit qui sent pas vraiment le crottin de cheval bio..et tout ça ,ça part dans le sable puis dans la mer!mais que fais donc surf rider? A part un nettoyage de plage par an pour la forme,il monte pas trop au creneau!

  3. lio dit :

    Normalement, ces machines ne sont pas conçues pour employer des produits chimiques mais seulement de l'eau ! donc si celà est respecté, il n'y a point de pollution a vidanger !!!

  4. nutz dit :

    il n'y a pas qu'a Biarritz la plage landaise est honteuse aussi allez voir du coté de moliets plage;quand on arrive c propre et si on se promène sur la plage coté dune c'est simpa honteux et sale…!!

  5. jeanluc kossard dit :

    merci à Mr Borotra pour qui seule l'apparence de propreté compte

  6. drakkars dit :

    Guillaume … Je ne vois pas quel est le problème dans le port des pêcheurs ……
    un peu de vase noire ?????? ou c'est le sable qui gêne ???
    La vase, c'est normal … et le sable aussi … Et si c'est les chaines … ben elles servent à amarrer les bateaux …
    Les déchets sur la plage des 'petits rochers', ben c'est comme çà depuis longtemps et je ne pense pas que que mr borotra y puisse grand chose ….. Il faudrait d'abord traiter le problème à sa source (décharges en Espagne …. rejets dans l’Adour …. Déchets existants au large …………)
    Quand à la cuve vidangée sur la plage, si c'est les déchets apportés par la mer sur le promenoir (comme c'est le cas lors des tempêtes d'hiver …) ben je ne vois pas le problème …. (Sauf les déchets eux-mêmes)
    Il me semble que ces engins ne font qu'aspirer les déchets présents sur le promenoir ……

    • Elle a quand même une drôle de couleur noirâtre ta vase Drakkars…
      Les houles récentes ont vraisemblablement bousculé les bateaux et provoqué des déversements d'hydrocarbures. Aujourd'hui même, on vient d'assister à une mini marée noire au Port des Pêcheurs suite au retournement d'un bateau… http://www.sudouest.fr/2012/02/01/biarritz-pollut

      • drakkars dit :

        Guillaume …. As-tu déjà eu la curiosité de descendre dans ce bassin du port des pêcheurs (3ème bassin)????
        De mémoire, ce fond est en béton et ce que tu peux voir de noirâtre dedans n'est rien d'autre que des algues qui y poussent et qui sont franchement de couleur sombre ……
        Si t'as grandit à Biarritz, tu devrais être familier du fait ……
        Je suis sûr qu'au musée de la mer tu pourras trouver quelqu'un qui t'éclaireras sur le fait ….

  7. Je n'ai pas posté cette photo pour porter tort au personnel de nettoyage de la ville de Biarritz qui fait ce qu'on lui demande et ne fait que son travail (un peu trop bien peut-être…). Il faut préciser que Biarritz est une ville où résident de nombreuses personnes phobiques du pipi et du caca de chien et qui préfèrent encore qu'on karchérise avec des produits chimiques les surfaces à répétition plutôt que de supporter la vision d'une déjection canine…

    Aujourd'hui le quai de la Grande Plage était nickel-chrome, plus blanc que blanc (festival du FIPA oblige)!

    Mais le nettoyage des promenades ne devrait pas se faire au détriment de la plage. L'eau de nettoyage va dans le sable et les vagues se chargent de récupérer ces impuretés. Aujourd'hui, nous avons surfé en plein dans une vaste nappe de mousse nauséabonde à la Grande Plage (je ne parle même pas des méduses encore présentes en janvier…). Ceci n'est plus acceptable.

    Il faut que les services de nettoyage prennent conscience que quand ils lessivent une surface avec un produit, celui-ci va finir sa course dans l'eau de mer si des mesures ne sont pas prises pour l'éviter.

    Pour les surfeurs et les baigneurs, cela se traduit par une mauvaise odeur ou un sale goût dans la bouche, les yeux qui piquent, des allergies, parfois même des maux de tête ou des nausées…

    Si j'alerte ainsi, c'est parce que je reçois de plus en plus de patients à mon cabinet qui se plaignent de symptômes liés à l'immersion dans l'eau de mer. Je leur explique que ce n'est pas à l'eau de mer qu'ils sont allergiques mais aux produits qu'on trouve dedans. "Mais Docteur, je ne comprends pas, les eaux de Biarritz sont classées A"… Sauf que ces analyses (qui ne recherchent que 2 paramètres bactériologiques) sont totalement inopérantes pour apprécier la pollution chimique omniprésente…

    Aujourd'hui il faut veiller à ce que des produits qui n'ont rien à y faire ne se retrouvent pas dans l'eau de mer, en les recherchant par des analyses mais surtout en prenant les mesures pour que des produits chimiques ne se retrouvent plus dans l'eau.

    Je ne pensais pas que cette photo ferait autant réagir, mais cela me rassure de voir que nous prenons les atteintes à notre environnement marin comme des agressions intolérables.

    Si certains pensent que "l'écologie ça commence à bien faire", je suis au contraire de ceux qui croient que nous avons encore beaucoup de travail avant de vivre à nouveau dans un environnement sain. Un ville comme Biarritz se doit de montrer l'exemple dans ce domaine.

  8. L'antenne Côte Basque de Surfrider Foundation vient de me contacter pour interroger la mairie de Biarritz sur les produits utilisés pour le nettoyage des parvis et la vidange de cuves de camions dans le sable. Voici la réponse que je leur ai faite :

    "Merci pour votre sollicitation.

    Depuis un an que je suis revenu vivre à Biarritz, je suis en guerre contre les produits utilisés quotidiennement pour nettoyer et désinfecter les surfaces.

    Devant l'odeur très forte dégagée après le passage des machines, je suis allé me renseigner sur le produit utilisé au Centre Technique Municipal cet été.

    Il s'agissait du "Bioteman Desodor" présenté comme un "désodorisant biologique" mais dont la composition n'a rien de bio avec des composants dangereux selon la notice que j'ai récupérée, toxiques pour la peau, les yeux, les voies respiratoires, le système digestif, etc., toujours selon la fiche descriptive du produit.

    Depuis mon intervention cet été, le produit sent moins fort après son épandage : je ne sais pas s'ils l'ont dilué ou s'ils l'ont changé depuis.

    Il existe cependant des endroits (abords des conteneurs enterrés, couloir de la piscine, parkings souterrains) où des odeurs absolument intolérables sont parfois ressenties et qui occasionnent des maux de tête.

    Je soupçonne l'émission de COV (composés organiques volatils), que l'on peut ressentir le matin dans l'eau quand le vent est offshore. L'air faisant partie intégrante de notre environnement marin, il est important de veiller à sa pureté et penser que ces produits se volatilisent facilement dans l'air.

    Pour revenir sur la photo, je l'ai prise de loin en zoomant avec mon iPhone 4 ; j'ai également pris une vidéo de l'écoulement qui a duré un long moment. Je ne sais pas ce qu'il y avait dans cette eau de vidange mais son caractère mousseux fait penser à la présence de produits détergents.

    Toujours est-il que c'est l'occasion de lancer une réflexion sur l'utilisation de produits chimiques en bord de mer.

    Je m'y promène régulièrement avec mes enfants en bas âge et je considère que de tels produits n'ont pas leur place en bord de plage, surtout si on les laisse s'écouler dans le sable… Il faut en tous cas définir des règles de bonne pratique pour entretenir les promenades et éviter que des produits toxiques ne terminent leur course dans l'eau de mer.

    A votre disposition si je peux vous être utile dans votre démarche.

    Cordialement."

    • AB dit :

      Mais si vous n'aimez pas notre ville, quittez-là au plus vite au lieu de raconter n'importe quoi…

      • Steph dit :

        Ah, chouette, j'adore cette phrase! La (le) XXX, tu l'aimes ou tu la quittes! Je ne sais jamais si la personne qui sort cette phrase se rend compte de la pauvreté de l'argumentaire de sa réponse, et de la somme d'ignorance, de refus du dialogue, d'intolérance et de stupidité qu'elle peut contenir! Avez-vous tenté, Mr ou Mme AB, d'imaginer toutes les situations dans lesquelles vous même pourriez vous l'entendre répliquer? Mon jardin, tu l'aimes ou tu le quittes (TLOTLQ), mon magasin, TLOTLQ, ce trottoir, TLOTLQ, ce pays (évidemment!), TLOTLQ…

        La critique, le droit à vouloir améliorer les choses, l'insatisfaction, le désir de faire mieux, le progrès, l'évolution, tout cela fait que nous sommes vivant, Mr ou Mme AB, et votre réponse représente tout ce que la triste réaction, la peur, le rejet, les œillères peuvent apporter.

        En clair, non seulement l'auteur du blog à le droit de critiquer ce que bon lui semble, mais cette critique, lorsqu'elle est constructive (et même si elle ne l'est pas!)pourra faire évoluer les choses, et participe de notre possibilité, en tant qu'êtres humains, à nous remettre en question et évoluer! Oui, évoluer!

        Sinon? Ben sinon, ce blog, j'imagine que vous l'aimez, ou…

        Reprenez-vous AB, je suis sur que vous pouvez faire mieux que cela. J'ai bon espoir. Courage.

  9. […] derniers, une photo et un article publiés sur le site internet Surf Prévention sous le titre Pollution hivernale en bord de mer ont suscité de nombreux commentaires indignés et agressifs sur les réseaux sociaux. On y voit un […]

  10. service communicatio dit :

    Comme les services techniques de la Ville font parler d’eux et qu’à priori beaucoup de spécialistes sont capables de juger à partir d’une photo ou d’une video le travail fait au quotidien, je me permets de vous donner quelques éléments précis concernant l’entretien du quai de la Grande Plage :

    1) Depuis toujours le quai est une surface étanche en pierre sur laquelle l’eau de pluie ruisselle.
    2) Depuis l’origine, la pente du quai est orientée naturellement vers le sable, histoire d’éviter les rétentions d’eau et les inondations des bâtiments voisins
    3) Nous connaissons bien ces données et mettons donc en œuvre deux moyens d’entretien de ce trottoir urbain très fréquenté et qui subit les agressions habituelles d’un site urbain majeur
    – Nettoyage quotidien par une laveuse aspiratrice (celle qui n’est pas sur la photo), identique à celle des grandes surfaces, elles lave et aspire en même temps. Cette machine ne peut nettoyer que des surfaces planes et sans sable pour laver la pierre et ramasser le cas échéant petits papiers et mégots. Ces volumes aspirés sont renvoyés dans le réseau d’assainissement pour être traités à la station d’épuration.
    – Nettoyage ponctuel à la laveuse ou arroseuse de voirie dans le cas de présence de sable (cas présent). En effet quand la mer passe au-dessus du quai (qu’elle nettoie elle-même d’ailleurs) elle y laisse une couche plus ou moins importante de sable que la laveuse-aspiratrice ne sait ramasser. Nous intervenons donc avec des engins de type chargeurs, tracteurs équipés de lames de déneigement pour rassembler ce sable, le charger et l’évacuer. Une fois cette opération réalisée, nous rinçons le quai à grande eau pour faire partir les dernières traces du passage de la mer (qui je le rappelle, a déjà nettoyé le quai le plus naturellement du monde sans que celui-ci ne dispose de temps de se salir)
    -L’eau utilisée pour ce dernier « rinçage » à grande eau est une eau naturelle qui provient de notre captage souterrain du lavoir Foch (et qui sert par ailleurs pour toutes les voies de Biarritz) sans aucun produit complémentaire, ce qui lui confère une qualité meilleure que celle de l’eau de pluie !

    IL eut été intéressant que le relais de l’information partielle que constitue une photo soit accompagné d’un commentaire renseigné du fonctionnement d’une collectivité qui ne peut faire n’importe quoi quand elle est certifiée sur sa méthode de gestion de la qualité des eaux de baignades.

    Si la plage est le quotidien des surfeurs, le souci légitime des défenseurs de l’environnement, elle est aussi l’une des préoccupations quotidiennes d'une municipalité, elle qui a la charge de l’entretenir et de la proposer aussi propre que possible aux usagers quels qu’ils soient

    • Je ne remets pas en cause la qualité du travail effectué par les services de la Ville mais l'utilisation répétée de produits chimiques pour le nettoyage du centre-ville et des abords des plages. A vous lire, on croirait que vous n'utilisez que de l'eau pure… L'eau qui s'écoule du camion n'en a absolument pas l'aspect.

      Après avoir mené une enquête, j'ai appris qu'un produit comme le Bioteman Desodor contenant des composants dangereux potentiellement toxiques pour la peau, les yeux et les voies respiratoires (selon la notice) était utilisé de manière répétée en ville et en bord de mer. Pouvez-vous contredire cette information ?

      J'aimerais engager une réflexion sur l'utilisation de tels produits à Biarritz pour en rationaliser l'usage et limiter les risques chez les personnes qui en respirent de manière répétée, au premier rang desquels figurent les habitants de Biarritz et les employés municipaux.

  11. Message envoyé hier soir au club de natation des Ours Blancs de Biarritz :

    "Bonsoir,

    En raison d'une avarie technique survenue en soirée sur un chantier d'assainissement avenue de la Milady à BIARRITZ, les services sont amenés à déverser des eaux usées au Port des Pêcheurs à BIARRITZ.

    Nous vous déconseillons fortement la baignade pour la journée du mercredi 8 février 2012 et vous tiendrons informés de la suite donnée à ce problème.

    Vous remerciant pour votre compréhension"

  12. marc dit :

    Pour votre santé,il vaut mieux éviter de se baigner à Biarritz…les plages sont […] Beurkkk…!!!!!

  13. Adrien dit :

    Je trouve que c'est déjà bien qu'ils préviennent !

    Visiblement, il s'agit d'une "avarie technique"… un accident, en somme !

    Le jour où le joint de culasse de votre voiture lâchera, accidentellement, au beau milieu de la chaussée, répandant de l'huile noire dégoulinant dans le caniveau, j'espère qu'il y aura de vrais citoyens, comme certains ici, pour vous conspuer et vous traiter de pollueur, de voyou, etc…

    Ou plus facile encore, en faisant les 20m qui séparent votre maison du conteneur à poubelles, le sac se déchire et déverse tout sur le trottoir, par accident…
    Ça va pas être facile à justifier devant cette famille d'honnêtes contribuables qui vous croisent sur ce même trottoir et vous jettent des regards accusateurs…

    🙂

    En espérant que ce problème d'assainissement soit vite réglé…

  14. Et on retrouve ensuite les produits moussants dans l'eau de mer : http://www.vaguetoxique.com/462/pourquoi-ces-vila

Laisser un commentaire