Nous évoquions récemment sur Surf Prevention les risques et les précautions à prendre avant un trip à Bali. Nous n’avons pas mentionné la pollution de l’eau de mer, et pourtant, si l’on en croit Kelly Slater qui vient d’y séjourner, il semblerait qu’il y ait de gros soucis à se faire.

Le 11 fois champion du monde de surf a fait partager son écœurement de ce qu’il a pu voir sur place à ses quelques 181.618 followers sur Twitter.

« Je n’ai jamais été aussi préoccupé par une situation de pollution que sur ce trip à Bali / Indo. Nous avons besoin de solutions et d’un plan de soutien » a déclaré Kelly Slater. « Si Bali ne prend pas des mesures sérieuses contre cette pollution, il sera impossible d’y surfer dans quelques années. C’est le pire que j’aie jamais vu » a-t-il ajouté.

A la demande des twittos, Kelly a précisé ce qu’il a vu : « de tout. Du plastique, des ordures diverses, des déchets médicaux, des aiguilles sur la plage. Répugnant. Une eau qui pue. Vraiment triste. »

Et quand un internaute lui répond que ce ne sont que des produits volcaniques habituels après la saison des pluies, Slater rétorque qu’il a vu de ses yeux des gens balancer de gros sacs de déchets directement dans l’océan, que même l’hôpital rejette les ordures dans la rivière et que les infrastructures étaient installées n’importe comment, (avec probablement un raccordement défaillant au réseau d’assainissement, si tant est qu’il y en ait.)

Le problème de pollution marine n’est pas cantonné à Bali. Des amis lui ont signalé que c’est la même chose dans d’autres zones de l’Indonésie, avec une pollution qui se voit même sur les photos de surf. Selon Slater, le chenal de Lombok et la fosse de Java brasseraient des déchets venant d’un peu partout.  Slater a retweeté cette photo à Sumatra publiée aujourd’hui par Zak Noyle qui ne fait que confirmer ses impressions.

Kelly Slater avait déjà exprimé son mécontentement contre la pollution de l’océan à l’occasion d’un surf trip à Tahiti. Il semble de plus en plus concerné par les problèmes environnementaux y compris ceux posés par les centrales nucléaires construites en bord de mer.

Les internautes ont été nombreux à abonder dans le sens de Kelly Slater ; un internaute lui a indiqué que mettre le gouvernement indonésien dans l’embarras était une bonne stratégie pour faire bouger les choses, et qu’il faudrait penser à faire un documentaire. Mais certains n’ont pas manqué de lui rappeler les contradictions inhérentes à notre modèle de société de consommation exporté dans ces pays, au mode de vie polluant d’un surfeur et à son matériel au mode de fabrication toxique. Quelques réponses des internautes à Kelly Slater :

AnusGas : « Quelle est l’empreinte carbone pour chaque photo de toi de ce trip qui sera publiée ? Combien de bouteilles d’eau as-tu bues pendant ton séjour ? »

SacredCraftExpo : « On aimerait bien te voir customiser une planche 100% enviro-friendly et gagner avec si possible – peeps follow ur lead. »

MxTX : « Est-il vrai que @kellyslater s’est plaint de la pollution après avoir pris un jet-ski pour aller au pic au lieu de ramer ? Hypocrisie ultime. » (ce à quoi Slater répond : quelle quantité de pollution crois-tu qu’un jet-ski produit ? Et j’ai ramé. Idiot.)

SeamanStainz : « J’imagine que nos attentes pour des vacances à bas coût n’apportent pas assez d’argent pour permettre aux infrastructures de faire face au problème. »

Lire aussi : – l’urbanisation anarchique à Bali : alerte au bétonnage au paradis des surfeurs.

Voir aussi une photo de la pollution à Uluwatu prise par le surfeur James Pibram en octobre.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l'Environnement.

 

Tags: , , , , , ,

 

17 Commentaires

  1. clo dit :

    Au lieu de dépenser je ne sais combien de dollars dans la recherche de vagues artificielles;ne serait-il pas plus logique de développer un système d'assainissement peu onéreux pour tous ces pays?
    Après c'est déjà bien qu'il en parle malgré toutes les contradictions personnelles qu'il doit rencontrer,et que nous rencontrons tous…

  2. ez dit :

    Slater parle mais sachez que le jour où il s'est mis à l'eau à Padang, il s'est fait déposé au peak en jet ski ce naze!!!! Ya 100m de rame et lui il vient en jet, aprés il essaye de donner des leçons. Donne l'exemple déjà […] ! Ya tous les locaux qui te matent et t'admirent et toi tu vas au peak en Jet ?!! pfffffff

    • Larry dit :

      Admettons que ce soit vrai et qu'il ait vraiment pris le jet pour aller au pic; c'est quoi le rapport entre un trajet en jetski et une marée de poubelles au pic?

      • drakkars dit :

        pas la même pollution, mais pollution quand même ……

        sans compter que se rendre au pic en jet ski, est un manque de respect évident pour les autres surfers …….

  3. Taazzoo dit :

    Il serait bon que d'autres célébrités s'intéressent au problème et en parle a haute voie. La pollution "plastique, et déchets en tout genre" n'est pas que marine a Bali, c'est une véritable horreur. Une des plages les plus connue pour sa ribambelle de restaurant "fruits de mer" (qui ne donne plus très envie quand on voit la mer la bas) est constellée de tas d'ordure qui brule a la vue de tous a longueur de journée et soirée…plus aucun intérêt d'aller au resto pour une soirée romantique, c'est un paysage d'horreur!
    Bali en 10 ans est devenu une "ile poubelle" et c'est bien dommage car elle abrite de magnifiques paysages et fonds sous marin, mais ses rivières, ses plages, ses eaux , ses rizières sont parsemés de déchets en tout genre et le problème est flagrant quand on y séjourne!!

  4. Gréciet louis dit :

    j'approuve Kelly Slater !!!!!!!!!!!!

    • taoare dit :

      qu'est ce qu'on en a à f….. que t'approuves ? t'es 11 fois champion du monde toi ? gro naze ! qui approuve quelqu'un pour se faire mousser !

  5. nono dit :

    C est le kelly de tout les kelly , oh oui vas y kelly , oh t as un champi a
    ton petit kiki.

  6. gremlins dit :

    les sponsors pourraient aussi mettre la main au porte monnaie . et si le "king" faisait construire des stations d'épurations là bas . et si on taxait les produits d'importations selon leur impact environnemental . et si …. quand on voit Bali se détruire ça fait mal . les balinais n'en prennent pas conscience mais c'est peut etre à nous de leur montrer comment on peut faire et les aider.

  7. Guaregantua dit :

    Avant dans ces pays, en indo comme en afrique les gens se nourrissaient uniquement de choses qui sortaient de la mer ou de la terre ça ne polluait pas. Aujourdhui avec la mondialisation et les grandes surfaces, tout est emballé sous plastique, sous carton ect, on voit les gamins avec des canettes de coca ect..Mais c'est bien normal que ces peuples veuillent à leur tour jouir de tous ces produits, eux aussi on le droit de kiffer un yahourt ou une barre de chocolat, sauf qu'il n'ont pas l'incinérateur de déchets qui va avec…j'ai ressenti la même chose lors de mon voyage au sénégal, c'est franchement désolant de voir des décharges à ciel ouvert et de voir que les gens sont obligés de cramer eux mêmes leurs dechets au coin de la rue, le blème c'est qu'avec le vent tout vole partout…ils n'ont même pas de quoi se payer 4murs alors se payer un incinérateur…Qu'est ce qu'on peut y faire??

  8. iznogoud dit :

    La majorité des détritus viennent de JAVA … si les surfeurs se rendais sur Bali à la saison des pluies quand le vent est ON, ils seraient tous dégoûtés … j'ai fait l'expérience de faire des canards ds du ON et ça craint vraiment … ici on peste contre les méduses .. à Bali j'avais jamais vu de une eau aussi polluée … je nageais ds les détritus et les canards se faisais au milieu d'un nuage de poubelles … et ce n'était que balangan à la fin de la saison de pluies … 3j après c'était OFF et les déchets restaient au large … Ils ont effectivement un gros problème … mais doivent pas être les seuls (afrique, amérique centrale,…) On nous demande de faire des efforts et la france est pas mal ds le genre mais on représente rien à l'échelle mondiale … faut bien montrer l'exemple …

  9. drakkars dit :

    C'est aussi une question d'évolution des mentalités ……
    Rappelez-vous le golfe de Gascogne il y a 20 ans …..

  10. Jolly Riders dit :

    Kelly donne des leçons d'écologie !
    Ca doit pas trop le préoccuper quand il part se goinfrer à cloudbreak pour le week end, sans parler du bilan carbone de ses 11 titres.

  11. Kelly s'attaque au problème en mettant une planche aux enchères : http://espn.go.com/action/surfing/story/_/id/7882
    C'est déjà ça.

  12. Jerem dit :

    Je suis en effet d'accord avec Kelly Slater. La situation devient urgente mais pas qu'à Bali. Il est évident qu'à Bali, ils manquent d'infrastructures mais le comportement des touristes doit évoluer. Il faut une prise de conscience. Beaucoup font la fête sur la plage sans se préoccuper de l'environnement.

  13. Paul dit :

    Ouha super le planche à kelly sur ebay pour sauver la planète pour moins de 2'000 usd ce soir, on est pas prêt de surfer en eau pure …

    Toutes écolos les marques de surfwear mettent en avant certains de leurs produits dit "verts" ! Pourtant elles n’arrêtent pas de pousser (marketing) les surfeur et les riders de mousses de bière, à acheter des fringues (4 saisons). Des millions de gus qui achètent des fripes, de nombreux inutiles, pour certains d'entre nous tous les mois qui polluent notre planète. J ai bien dit les T-shirt, short, … et je ne parle pas : jetski, avion, helico, speedboat . Oui la production de vêtement en coton c'est loin d'être propre… (2700 litres d'eau pour un t-shirt en coton, water footprint)

    A méditer quand on entend dire que Kelly aurait mis mal à l'aise les autorités locales, mais revenons à la pollution de la mer à Bali.

    C'est à nous d'être exemplaire dans nos comportements de consommation, les balinais la majorité ne mangent pas tous les jours à leur faim, se déplacent à trois sur un scooter, n'ont pas appris à nager, alors la propreté de l'ocean n'est pas la priorité n°1 !

    Aloha

    Paul
    http://www.green-barrels.com

  14. Apparemment, le coup de gueule de Kelly a entraîné une prise de conscience de la pollution sur les plages à Bali…

    Children from a local secondary school take part in a mass beach clean up at the world famous Echo beach surfing spot, Perenenan village in Bali on June 12, 2012. The association responsible; Gumi Lestari, is running a pioneering project to get the local community involved in protecting the environment. Bali, one of the world's top surf spots has a huge problem with rubbish collection and disposal with the majority of the tonnes of rubbish created per day coming from tourism. AFP PHOTO/MIKE CLARKE

Laisser un commentaire