ice bucket challenge bill gates

Vous avez certainement vu passer ces derniers jours sur votre timeline Facebook la vidéo d’un ami en train de se faire asperger par un seau d’eau glacée. Ce défi qui se répand sur les réseaux sociaux se nomme le « Ice Bucket Challenge« .

Le jeu consiste à se faire tremper brusquement par un grand seau d’eau froide, avec ou sans glaçons, et à nominer 3 personnes pour en faire de même. Les nominés ont le choix entre relever le défi ou le décliner en faisant un don à l’ALS. Des personnalités comme Mark Zuckerberg, Bill Gates, ou le surfeur Laird Hamilton, pour ne citer qu’eux, ont déjà relevé le défi (voir vidéos en bas de l’article).

Le « Ice Bucket Challenge » part d’un bon sentiment pour faire connaître l’association américaine ALS qui œuvre à sensibiliser le grand public à la terrible maladie neurodégénérative qu’est la Sclérose Latérale Amyotrophique (dite « SLA » ou « Maladie de Charcot ») et à lever des fonds pour la recherche et la prise en charge des patients.

Mais comme la plupart des défis diffusés sur les réseaux sociaux, le « Challenge du Seau d’Eau » n’est pas dénué de risques et a déjà fait des victimes. Même si ce défi est moins stupide que Neknomination, et paraît moins dangereux que certains autres comme « A l’eau ou au resto« , se verser de l’eau froide brutalement sur la tête n’est pas anodin.

Ce défi expose déjà au risque de blessures à la tête ou au visage avec les glaçons ou le seau qui vous retombent dessus, et à des risques de chute (vidéo Youtube ci-dessous) :

4 pompiers ont récemment été blessés en voulant aider à réaliser un Ice Bucket Challenge :

En dehors des blessures, le Ice Bucket Challenge expose à une réponse du corps au choc thermique par l’eau froide. L’exposition brutale de la peau à de l’eau très froide est vécue comme une agression par l’organisme qui réagit aux niveaux vasculaire, cardiaque et ventilatoire.

Au contact de l’eau glacée, la peau réagit par ses thermorécepteurs au froid qui entraînent une vasoconstriction réflexe (les vaisseaux sanguins superficiels se contractent pour garder la chaleur à l’intérieur du corps), ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. Le cœur augmente alors son rythme et force davantage pour vaincre la résistance artérielle. Cela ne pose généralement pas de problème à une personne jeune en bonne santé, mais peut augmenter le risque d’accident vasculaire (infarctus, AVC) chez une personne avec des antécédents. L’exposition soudaine à l’eau froide peut aussi favoriser une arythmie cardiaque, y compris une fibrillation ventriculaire, avec risque d’arrêt cardiaque.

Le stress provoqué par l’eau froide entraîne une décharge d’adrénaline qui peut également augmenter le rythme cardiaque et le risque de survenue d’un trouble du rythme.

Le contact de l’eau froide avec le visage peut aussi entraîner un ralentissement du cœur (bradycardie) par le réflexe d’immersion. A l’extrême, cela peut entraîner une baisse de perfusion du cerveau avec risque de malaise voire de syncope. Un refroidissement soudain de la peau peut aussi entraîner une apnée brève ou une suffocation avec hyperventilation.

Sachant cela, on comprend aisément que le Ice Bucket Challenge est à déconseiller fortement aux personnes souffrant de problèmes cardiaques ou respiratoires. Pour les individus en bonne santé, mieux vaut être en bonne condition physique car les patients en forme physique ont une meilleure réaction à l’eau froide. Idem pour les surfeurs habitués à faire le canard en eau froideles personnes habituées à se baigner en eau froide, ou qui prennent régulièrement des douches froides, car il existe une habituation à l’eau froide de l’organisme qui réagit de façon plus modérée au stimulus (moindre augmentation de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque et respiratoire).

Conseils pour limiter les risques du Ice Bucket Challenge :
– Eviter un trop fort contraste thermique entre la peau et l’eau froide : défi à proscrire par forte chaleur ou après un effort physique intense ;
– Ne pas relever le défi après avoir consommé de l’alcool ou une boisson excitante (café, boisson énergisante…) qui augmentent le risque d’accident cardiaque. On déplore un mort en Nouvelle-Zélande suite au Ice Bucket Challenge et à la consommation d’alcool ;
– Ne pas relever le défi juste après un repas. Laissez le temps de la digestion se faire ;
– Challenge à éviter si vous êtes fatigué ou malade ;
– Challenge à proscrire pour les patients cardiaques ou affaiblis par une pathologie ;
– Se mouiller légèrement le visage et la nuque avec de l’eau froide avant le tournage de la vidéo ;
– Ne pas déverser le seau d’eau froide par surprise ;
Bien se réchauffer juste après avoir relevé le défi, même si le Ice Bucket Challenge n’expose pas directement à l’hypothermie car l’exposition est trop courte pour provoquer un refroidissement profond du corps.

Le « Ice Bucket Challenge » est une variante du « Cold Water Challenge » qui consiste à carrément se jeter dans une étendue d’eau froide. Le risque de noyade par hydrocution est important dans ce dernier cas et a déjà fait des victimes. L’ironie du sort a voulu que Corey Griffin, 27 ans, l’un des initiateurs du ALS Ice Bucket Challenge décède récemment après avoir sauté dans l’eau de nuit.

Surf Prevention rappelle régulièrement les bienfaits de la baignade en eau froide, des bains glacés ou de la cryothérapie. Mais il faut toujours garder en tête que l’immersion en eau froide ne se fait pas n’importe comment et nécessite une certaine préparation pour éviter les accidents, et de toujours rentrer dans l’eau progressivement.

A noter que Laird Hamilton a nominé Kelly Slater, Makua Rothman et Joakim Noah.

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , ,

 

4 Commentaires

  1. Pikomatic dit :

    Merci pour cet article.
    Tout le monde sait que que Zuckerberg et Gates se sont mis un seau d’eau glacée sur la tête mais personne ne connait mieux la SLA. Reussite?

  2. wizzlike.com dit :

    Effectivement il y a de très beaux ratés 😀 Espérons que ce challenge puisse faire avancer les choses !

  3. […] L’autre risque corollaire latent est la récupération que certains vont probablement vouloir faire. Puisque « Ice Bucket Challenge » a si bien fonctionné, il va peut-être tentant pour d’autres ONG de décliner des actions similaires. Or, ce qui assure précisément l’impact d’une telle action est sa rareté. Si en revanche, elle est amenée à devenir de plus en plus récurrente à travers moult variations, la saturation et le désintérêt progressif du public constitueront la sanction finale. Dommage pour les causes qui ont besoin d’être défendues. De même, certaines surenchères ne sont pas à exclure pour pouvoir faire encore plus fort, au risque de provoquer des accidents et des comportements déviants. A cet égard, « Ice Bucket Challenge » a déjà connu son premier mort. Se balancer un seau d’eau frigorifiée n’est pas forcément à la portée de tous les organismes humains comme le rappelle avec pertinence le blog Surf Prévention dans cet article. […]

  4. Catherine dit :

    Quand est-il pour une femme enceinte ?

Laisser un commentaire