J’ai pu profiter de la venue de Monsieur Laird Hamilton et de sa femme Gabrielle Reece à Biarritz pour m’entretenir avec eux sur différents sujets qui concernent des thématiques chères à Surf Prevention : nutrition, préparation physique, récupération, surf thérapie…

Voici la première partie de l’entretien centrée sur l’alimentation.

Morceaux choisis :

« En ce qui concerne mon régime alimentaire, j’ai été exposé à différentes approches et à de nombreux experts. J’aime appréhender la nutrition avec une approche philosophique.

Il y a une expression qui dit qu’il y a 3 diables blancs en nutrition : la farine blanche, le sucre blanc et le lait stérilisé (je ne parle pas du lait cru qui est excellent).

J’ai passé une longue période de ma vie à manger des plantes et des animaux que nous sommes programmés pour consommer.

Je suis actuellement un régime riche en graisses (« high fat diet »). Je suis un régime kétogène où je suis quasiment en état de cétose. J’utilise le gras de qualité comme un carburant, comme par exemple les noix ou l’huile d’olive, le beurre cru, l’huile de noix de coco, l’huile de palme rouge… Ce sont tous des aliments incroyables pour le cerveau. Ton cerveau a autant besoin de nutriments que ton corps, donc tu dois bien les nourrir.

J’essaye d’éviter le sucre autant que possible à cause de l’effet pro-inflammatoire important qu’il peut avoir. Le sucre génère une épidémie comme celle que nous connaissons avec le diabète (de type 2).

Meilleure sera la qualité de tes aliments, plus leur source sera proche de la terre, plus tu manges local, et plus grands seront les bénéfices pour ta santé.

L’hydratation est également extrêmement importante.

Même si nous avons du mal à le concevoir, la « nourriture » la plus importante pour notre organisme est l’air que nous respirons. Sans apport suffisant en oxygène et sans une bonne respiration, c’est difficile d’être en santé optimale.

J’essaye autant que possible d’éviter les OGM, les pesticides… J’évite au maximum les produits transformés. Je préfère la nourriture la plus naturelle possible. Mais ce n’est pas toujours facile, et j’essaye de ne pas laisser le stress de manger correctement être plus important que l’alimentation elle-même. Je dis souvent que je suis un « diesel » capable de manger un peu de tout. Je ne veux pas être trop strict à cause du stress que cela génère.

Quand je le peux, je veux savoir d’où provient ma viande, où mon poisson a été pêché, d’où viennent mes légumes…

Aliments sains :

Les produits laitiers à base de lait cru sont incroyablement bons. Si tu peux consommer de bons produits laitiers à base de lait cru, comme vous en avez beaucoup en France, je le recommande fortement.

L’huile de noix de coco est excellente. Idem pour l’huile de palme rouge, les noix de macadamia, les légumes frais comme ceux que ta grand-mère ou quelqu’un de ton entourage fait pousser… La viande d’animaux sauvages et le poisson de bonne qualité sont également très bons. C’est déjà bien comme base pour son alimentation.

Se nourrir avant une grosse journée de surf :

Je bois généralement mon petit déjeuner car je ne veux pas être en train de digérer quand je suis dans l’eau. Mais j’ai besoin de nutriments et je mange assez gras avec de l’huile de noix de coco ou de palme rouge. Je consomme aussi du café espresso de bonne qualité pour la caféine que je ne recommande pas pour les plus jeunes. Je conseille surtout les produits gras de bonne qualité comme des yahourts. Sans oublier une bonne hydratation avec plusieurs verres d’eau, et du sel marin. Avec ça tu peux courir un marathon. »

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire