J’ai perdu récemment la doyenne de mes patientes. Jusqu’à 101 ans, cette gentille dame a su rester pimpante, agréable et toujours souriante. Je n’ai pourtant pas fait grand-chose pour elle vu que je n’ai jamais eu à lui prescrire le moindre médicament… Elle se contentait de réaliser sans le savoir sa « surf thérapie«  en allant respirer quotidiennement le bon air marin à l’occasion de sa sortie quotidienne au bord de la mer. Quand elle s’est mise à avoir des difficultés à marcher, elle se faisait amener devant la mer en fauteuil roulant. Pendant les 2 années où j’ai eu la chance de suivre cette patiente, j’ai apprécié sa gentillesse, sa vivacité d’esprit et cette étincelle de jeunesse qui brillait encore dans ses yeux à 100 ans révolus.

Je vous raconte cette histoire pour bien souligner que l’on peut profiter pleinement de la vie jusqu’à un âge très avancé à condition de ne pas avoir été frappé par une maladie grave ou invalidante. Mais il existe des moyens pour limiter les risques de souffrir d’un cancer, d’un problème cardio-vasculaire (AVC, infarctus…) ou d’une maladie d’Alzheimer. Après avoir travaillé en service hospitalier de gériatrie et avoir soigné de nombreuses personnes âgées, j’ai pu constater au travers de ma petite expérience que la plupart des personnes âgées de plus de 80 ans qui restaient en bonne santé physique et intellectuelle étaient souvent celles qui avaient adopté une bonne hygiène de vie, au contact de l’océan notamment.

Je me souviendrai toujours de ce monsieur de 85 ans en pleine forme, à qui on aurait pu donner 20 années de moins. Je lui avais demandé quels sports il pratiquait pour se maintenir dans un si bon état général. Il m’avait rétorqué qu’il n’avait jamais fait un gramme de sport de sa vie ! Par contre, il faisait une marche quotidienne d’une heure le long des plages (c’est ça son secret !). C’est toute la différence entre l’activité physique (indispensable pour se maintenir en bonne santé) et le sport (facultatif).

John Zapotocky pionnier du SUP stand up paddle surf - le surf pour les personnes agees - surf therapie

Et si la Fontaine de Jouvence était l’Océan ? Je constate en tous cas que celui-ci semble apporter santé et vitalité aux personnes âgées qui savent en apprécier les bénéfices au quotidien. Et pour profiter de l’océan quand on est octogénaire, nonagénaire voire centenaire, il n’est pas interdit de monter sur une planche de surf, bien au contraire ! On nous parle toujours de surfeurs de plus en plus jeunes qui réalisent des prouesses sur les vagues mais on pourrait aussi parler des surfeurs de plus en plus âgés qui continuent à surfer.

Vous en voulez encore une preuve ? Connaissez-vous John Zapotocky ? John a 91 ans et il ferait presque passer Rabbit Kekai, Don Wildman et Joel de Rosnay pour des petits jeunes…Pourtant John, pionnier du stand-up paddle, continue à monter sur sa planche de Stand-Up. John fait du stand-up paddle depuis 65 ans et il le dit lui-même : le stand-up paddle a changé sa vie ! Pour lui, les gens n’ont pas encore compris à quel point le stand-up paddle est un exercice complet qui peut « révolutionner leur existence ». On peut faire tous les mouvements avec un SUP, avec ou sans vagues. Et tout ça John Zapotocky l’a compris depuis bien longtemps ! Malgré 6 interventions chirurgicales importantes, une fracture du col du fémur et des tassements vertébraux, John a quand même repris le stand-up paddle.

Le Stand-Up Paddle à la sortie d’un établissement de moyen séjour en gériatrie ou pour les pensionnaires de maisons de retraite pourrait être un excellent moyen de faire travailler l’équilibre, améliorer la trophicité musculaire des personnes âgées et ainsi diminuer le risque de chutes à l’origine de fractures qui grèvent souvent leur autonomie… La pratique régulière d’une activité surfique douce permettrait aussi de prévenir la Maladie d’Alzheimer.

La patiente dont je vous parlais au début de l’article n’a jamais connu de pathologie grave. Mais elle est décédée des suites des complications de son alitement consécutif à une fracture du col du fémur. Il est vital pour les personnes âgées de prévenir les chutes : et la surf thérapie en offre la possibilité, en plus de permettre la solidification des os grâce à l’exposition au soleil dont nos aînés manquent souvent chez eux ou en établissement spécialisé.

Si je suis encore de ce monde à 100 ans, j’espère que je continuerai moi-aussi à surfer !

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , , , ,

 

1 commentaire

  1. nico dit :

    voir l'article de surfer's journal n°76 fev/mars 2010 "Une mère de la mer" la vie exaltante de Carol Shuldt .

Laisser un commentaire