On le sait, l’exposition à un environnement naturel peut améliorer notre humeur et augmenter les émotions positives, qui elles-mêmes ont un effet positif sur notre état de santé général. Il manquait encore des données pour mieux discriminer l’impact de différents environnements sur notre moral. Prendre l’air dans un square en ville équivaut-il à « se mettre en vert » à la campagne ou à s’oxygéner en bord de mer ? Où vaut-il mieux réaliser son activité physique ? Comme le confirme une nouvelle étude, il semblerait que le top du top soit le bord de mer !

Des chercheurs de l’Université de Plymouth et du Centre Européen pour l’Environnement et la Santé Humaine (European Centre for Environment & Human Health) ont réalisé un travail pour comparer l’influence des espaces ouverts en zones urbaines avec celle de la campagne ou des zones côtières de bord de mer sur notre psychisme. Ce sont ces dernières qui se sont montrées les plus stimulantes.

Les chercheurs se sont appuyées sur les données de l’enquête MENE (‘Monitor of Engagement with Natural Environment’) de Natural England. L’échantillon étudié concernait 2584 personnes que l’on a interrogées sur leurs réactions à une visite récente soit dans des aires ouvertes en ville (n=1081), soit à la campagne (n=1156), soit sur la côte (n=347). Il a été demandé aux participants à quel point ils étaient d’accord ou pas d’accord avec les affirmations suivantes après leur visite : “Cela m’a rendu calme et détendu » ; « J’ai beaucoup apprécié » ; « Cela m’a requinqué et revivifié » ; « J’ai pris le temps d’admirer l’environnement« .  Ces 4 items étaient corrélés pour obtenir une moyenne représentative des réponses affectives en fonction de chaque environnement.

Résultats :

– Les visites dans tous types d’environnements en plein air étaient associées à des effets positifs (les gens se sentant plus enjoués, plus calmes et revigorés après une sortie quelle qu’elle soit).

– Les visites dans les espaces ouverts en ville (parc, jardin public…) étaient associées à des niveaux significativement inférieurs d’effets positifs par rapport à ceux observés à la campagne.

Les séjours sur la côte étaient associés à un niveau significativement plus élevé de satisfaction comparés à ceux à la campagne.

Les mêmes résultats ont été retrouvés quand on étudiait les effets positifs de la marche dans les différents environnements. La marche en bord de mer s’est révélée beaucoup plus bénéfique que celle pratiquée à la campagne ou en ville.

Plus les gens venaient de loin pour profiter d’un environnement, plus les bénéfices étaient importants.

Cette étude permet d’aller au-delà de la dichotomie habituelle entre l’environnement urbain d’un côté et la nature au sens large de l’autre. Il faut maintenant mieux étudier les spécificités de chaque environnement (mer, campagne, montagne…). Tous les environnements naturels ne se valent pas et  peuvent être bénéfiques à des degrés divers dans des indications données. Il ressort de cette étude que le bord de mer est particulièrement intéressant au niveau des bénéfices psychologiques retirés.

Les auteurs de l’étude incitent les politiques et les professionnels de santé à mieux différencier les types d’environnements dans leur recommandations visant à encourager la fréquentation d’espaces naturels dans un intérêt de santé publique.

Note de Surf Prevention :  ces résultats vont bien dans le sens de ce que nous supposons : un environnement marin sain est l’environnement idéal pour se ressourcer et pour retirer les bienfaits d’une activité physique. Il va de soi qu’il est plus bénéfique de pratiquer une activité physique au contact des ions négatifs de l’air marin que des particules fines et autres polluants concentrés dans les zones urbaines. La qualité de l’air que nous respirons est primordiale pour retirer les bénéfices d’une sortie en pleine nature. C’est sur ce principe que s’appuie en grande partie le concept de Surf Thérapie qui utilise les propriétés de l’air marin. Nous continuerons d’étudier plus en détails les bienfaits du climat marin sur la santé dans les mois à venir.

Source : The psychological benefits of visiting natural environments: Differential effects of coast, countryside & urban open space on positive affect. Katherine Ashbullby (1,2), Mathew White (2), Sabine Pahl1 & Michael Depledge (2).

1School of Psychology, University of Plymouth
2European Centre for Environment & Human Health, Peninsula College of Medicine & Dentistry, Universities of Exeter & Plymouth

Liens : http://www.ecehh.org/news/being-beside-seaside-good-your-emotional-wellbeing

Psychological benefits of visiting natural environments

Lire aussi : le surf vous rend-il heureux ?

A propos de l'auteur :

Médecin, surfeur, auteur du livre Surf Thérapie. Adjoint au maire de Biarritz à l'Environnement, Qualité de Vie et Bien-Être.

 

Tags: , , , , , , , , ,

 

5 Commentaires

  1. Rafael dit :

    Par contre c'est prouvé que mourir au bord de la mer n'empêche pas la mort.Ni même le décès.

  2. thibaud dit :

    Fallait rire ou pleurer Rafael parce que si c'est une blague franchement la prochaine fois tu pourras te la garder. Niveau humour franchement t'es pas très drole

    • Timax dit :

      T'as l'air d'avoir du mal avec le second degré toi…
      En même temps, entre qui n'a pas d'humour et l'autre qui semble bien barré lequel choisir….je pencherai quand même pour le second…

  3. Rafael dit :

    Non non,ce sont des statistiques .Sur 100 personnes mortes en bord de mer ,aucune n'a survécu à son décès .Alors la mer,les ions négatifs tout ça, la conscience cosmique ,bah je veux bien ,mais question santé ,on peut se poser la question des bienfaits.C'est comme le soleil ,ça ne fait bronzer que ceux qui y croient .Une étude en Pologne montre très peu de coups de soleil chez ceux qui n'y croient pas ,alors ? .

  4. sangoku91 dit :

    comme dirait le dicton mieux vaut mourir en bonne santé ;o))
    Mais je suis d'accord sur le fond sur le côté relaxant et ressourcant d'une activité outdoor.
    Mais je mettrai le côté campagne au même niveau que la côte au niveau bénéfice psychologique. Après chacun ses goûts évidement.
    Keep riding.

Laisser un commentaire