La vague de Belharra était à l’honneur dans cette excellente émission de Thalassa sur « La Force et l’Océan » au Pays Basque diffusée ce vendredi 7 Juin 2013. La montagne liquide basque est devenue un sujet de reportage incontournable dès qu’on parle de la Côte Basque. On a eu droit cette fois à un reportage très intéressant sur la tentative de surf à la rame pendant la session du dimanche 16 décembre 2012.

Les caméras de Thalassa ont suivi le surfeur de grosses vagues Benjamin Sanchis (récemment blessé à Teahupoo) qui avait surfé la bombe de la session du 16 février 2011 qui lui avait valu un prix aux XXL Awards.

Benjamin Sanchis déclare que l’enjeu sur cette vague qui brasse beaucoup d’eau est de ne pas se noyer et d’éviter de passer deux vagues sous l’eau. Sous la houlette de François Liets, une logistique est mise en place pour la sécurité des surfeurs. Niveau matériel, ils utilisent les combinaisons gonflables pour remonter plus vite en cas de gros bouillon. Mais comme dit Sancho: « Ça me rassure si ça marche… » Et d’après le reportage, le système n’a pas encore l’air au point vu qu’il a du mal à se déclencher quand Benjamin le teste chez lui et qu’Eric Rebiere n’arrivera pas à le déclencher pendant la session…

On vit au travers de l’expérience de Benjamin et d’Eric la difficulté qu’il y a à se placer sur ce spot de pleine mer à 3 kilomètres du bord. Avec le risque de prendre une série sur la tête à tout moment. La vague casse sur un haut-fond mais il y a quand même 12 à 15 mètres d’eau là où casse la vague, ce qui limite au moins les risques de toucher le fond. Les bateaux eux se trouvent dans une zone où il y a 25 m de fond et donc quasiment aucun risque qu’une vague les surprenne, comme c’est arrivé à Teahupoo.

Benjamin Sanchis et Eric Rebiere devront parvenir à se frayer un chemin entre les surfeurs tractés par les jet-skis. Après plusieurs tentatives infructueuses, ils voient l’Américain Nathan Fletcher réussir son drop à la rame. Eric Rebiere et Benjamin parviendront également à prendre leurs vagues à la rame.

Benjamin Sanchis exténué à la fin de la session déclare: « La route est longue. C’est le début du chemin. Avec le jet-ski en tow-in, j’aurais pris des vagues c’est sûr…mais honnêtement là, ce n’était pas un Belharra gigantesque aujourd’hui…Plutôt que de batailler avec tout le monde avec les jet-skis, j’ai préféré essayer de ramer, faire quelque chose de nouveau et passer à une étape supérieure, même si on ne va pas prendre des vagues incroyables. » On le voit ensuite partir le soir-même pour le Portugal et la vague de Nazaré où ils ont scoré une session géante à la rame.

Parmi les autres reportages de ce Thalassa spécial Côte Basque, il a également été question des bains de mer à Biarritz et du Club des Ours Blancs, des plus belles maisons de Biarritz, de l’artiste Samuel Dougados, de l’ambassadrice luzienne de la pêche artisanale Anne-Marie Vergez, du « saumon de l’Adour » ou encore de la culture à Bilbao.

A propos de l'auteur :

Surf Prevention est le site sur le Surf, la Sécurité, la Santé et l’Environnement.

 

Tags: , , , , , ,

 

11 Commentaires

  1. Marc dit :

    Avec la premiere video ,nous avons la confirmation que c’est une vague sans interêt ,un bon gros clapot avec un take off certes pas simple ,après une pente rapide due à la taille mais à la fois un type de vague molle avec longue pente …pas de quoi a la comparer avec les plus grosses vagues de la planète quand a sa dangerosité …demain ils vont se la faire avec un pédalo …!!!

  2. david dit :

    allez chiche!!!
    T’y vas en pédalo?
    Des paroles.. des actes.

  3. Romain dit :

    Je trouve le reportage de Thalassa pour une fois sans interêts,car les conditions filmés sont vraiment médiocre (les commentaires aussi), c’est dommage qu’il n’est pas montré la session avec Fletcher…et bel exemple d’essayer de partir à quatre sur la même vague à clapot….on aurait aimé voir de meilleurs conditions

  4. amsm dit :

    Super décevant comme reportage sur le fond comme sur la forme!
    Aucune image valable de cette incroyable vague malgré la quantité de moyens aéroporté et naval… et surtout pas du tout la bonne session à filmer!
    Contraste saisissant entre ce sujet à motards des mers ambiance Madmax Gladiator des temps modernes un jour à St-jean le lendemain à Tahiti et le suivant au Maroc ou ailleurs, et le second sujet de l’émission sur le patrimoine architectural de Biarritz et ces passionnés ancrés aux pieds de leurs « vieille dame » à les bichonner génération après génération.
    Contraste de génération, de vitesse, de culture et de valeurs,… où le surf en prend un coup en prime time!

  5. RV dit :

    Enfin une émission sur le pays basque sans la famille Lizarazu!

  6. Marc dit :

    Tu as raison RV,j’avais oublié la famille incontournable du Pays Basque […]
    et ça résume que c’est une vague qui ne ressemble à rien et que tout les surfeurs d’un niveau correct et équipé peuvent se la faire sans soucis …il faut arrêter de nous prendre pour des c…!!!rien à voir avec Maverick,Teahupoo,etc..même une énorme Gravière .Ça fait le jeu des médias ,des sponsors ,des multinationale de surf etc.!c’est bon pour les blairs qui rêvent de surf parce que c’est la mode et qui n’en connaissent rien .Voilà tout est dit ..!

  7. Drakkars dit :

    Dommage, j’ai pas vu le reportage.
    Mais belharra est bien pitoyable en étant filmé ainsi.
    Et le mur d’eau qu’ils se sont bouffé n’est rien ……
    Ils n’ont qu’à faire le canard avec leurs guns !

  8. sebastien dit :

    ouah… quand je lis les commentaires je suis sidéré par les excellents surfers qui parcourent ce site.
    Je ne doute pas que chacun d’entre vous l’a déjà surfé dans ces conditions…

    Moi je suis un blair pour reprendre les propos de marc, parce que moi je dis respect, moi je n’irais pas, je n’aurais pas les c…

    j’ai bien aimé le reportage et l’humilité de benjamen sanchis.

    j’ai été bluffé aussi par la non efficacité de ces fameuses vestes gonflables

    Les personnages sont touchant, authentiques et donnent envie d’aller visiter le pays basque mais pas les commentaires ici s’ils sont le fruits de basques…

    • amsm dit :

      Bof, me concernant un bon 2m bien gras qui décale et c’est déjà Belharra pour moi… :0)
      Mais sans être un pro ni un basque, je ne vois pas en quoi cela rendrait mon avis moins intéressant que le tiens?
      Au contraire, si l’on écrivait tous comme dans les forum commerciaux que des Yeah! Waouh! YES! Respect! Awesome! Ca déchire mon gars! etc, ça deviendrait vite aussi chiant qu’une flat session…
      N’as-tu jamais critiqué un film sans être réalisateur? Une chanson sans chanter? un livre sans écrire?
      Que celui qui n’a jamais donné son avis sans en être me drope la première vague!

  9. Rodolphe dit :

    Dommage qu.ils ne parlent de la très belle « merde « de pollution de nos magiques cotes . C’est sur ,cela est beaucoup moins glamour que belharra ( une grosse vague sans grand intérêt ) qui ne fera vibrer que les touristes !!!!! C’est sur c’est pas mavericks ou teahuppo!!!
    Mais bientôt il y aura autant de monde qu’a la grande en plein moins d’août !!!!
    Vive les médias !!!!!! Et vive le tourisme de masse !!!!!

Laisser un commentaire